Donald Trump annonce le retrait des Etats-Unis du traité "Ciel ouvert"

Claudine Rigal
Mai 21, 2020

Le président américain répondait à la presse dans les jardins de la Maison Blanche avant son départ pour le Michigan, où il doit visiter une usine pour montrer que l'économie américaine repart après la pause imposée par le coronavirus.

En conférence de presse ce jeudi, le locataire de la Maison Blanche a annoncé l'intention son intention de retirer les Etats-Unis du traité " Ciel ouvert " qui autorise une surveillance aérienne pacifique des territoires des pays participants.

Donald Trump a annoncé jeudi le retrait américain du traité "Ciel ouvert" qui permet de vérifier les mouvements militaires et les mesures de limitation des armements des pays signataires, tout en laissant la porte ouverte à une renégociation de l'accord.

Mais la sortie du traite Ciel Ouvert ne devait être actée que vendredi, selon le New York Times qui a révélé l'affaire en citant de hauts responsables gouvernementaux sous couvert d'anonymat. Abonnez-vous pour 1€.

Trente-cinq États sont partie prenante au traité Ciel ouvert (Open Skies en anglais) signé en 1992 et dont l'entrée en vigueur, en 2002, a concrétisé un projet proposé près d'un demi-siècle plus tôt par le président américain Dwight Eisenhower dans l'idée de favoriser la confiance entre les pays en autorisant des vols d'observation mutuelle non armés.

"Je pense que nous avons de très bonnes relations avec la Russie, mais la Russie n'a pas respecté le traité donc tant qu'ils ne le respecteront pas, nous nous retirerons".

Selon un porte-parole du Pentagone, Jonathan Hoffman, la Russie "viole continuellement et de façon flagrante ses obligations selon le traité 'Open Skies' et l'applique d'une façon qui menace les États-Unis, ainsi que nos alliés et partenaires".

Il a cité les deux traités dont les Etats-Unis se sont retirés récemment: le traité sur le programme nucléaire iranien et le traité INF sur les missiles terrestres de moyenne portée.

"Le retrait des États-Unis de cet accord portera non seulement atteinte aux fondements mêmes de la sécurité européenne et aux instruments de sécurité militaires qui sont toujours en vigueur, mais aussi aux intérêts clés des alliés américains en matière de sécurité", a-t-il déclaré.

"Nous sommes prêts à négocier avec la Russie et la Chine sur un nouveau cadre de contrôle des armements qui aille au-delà des structures du passé qui datent de la Guerre Froide et qui permette de garder le monde sûr", a conclu M. O'Brien.

"Cette décision affaiblit notre sécurité nationale isole les Etats-Unis puisque le traité va se poursuivre sans nous et abandonne un outil utile pour surveiller la Russie", ont-il ajouté. "Cela fait des années qu'ils trichent", avait ainsi noté le ministre américain de la Défense Mark Esper début mars lors d'une audition au Congrès.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL