Jusqu'à 190 000 morts en un an, redoute l'OMS — Virus en Afrique

Evrard Martin
Mai 9, 2020

Pour lutter contre le coronavirus, des Etats africains, à l'image du du Madagascar avec l'artemisia, ont décidé de miser sur les remèdes traditionnels.

Les éventuels effets de cette tisane n'ont été validés par aucune étude scientifique.

" Je recommande que ces résolutions (...) soient suivies", a-t-elle ajouté, " nous vivons des temps difficiles, je peux comprendre la nécessité de trouver des solutions mais j'encourage le respect des processus scientifiques sur lesquels nos gouvernements se sont engagés ".

" Bien que le COVID-19 ne se propage probablement pas de manière aussi exponentielle en Afrique qu'ailleurs dans le monde, il risque de couver dans les points chauds de transmission", a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l'OMS pour l'Afrique. Elle s'est en outre montrée réticente à la promotion de cette boisson qui pourrait avoir un effet contre-productif sur les populations.

"Vanter ce produit comme préventif pourrait faire croire au gens qu'ils n'ont pas besoin de respecter les autres mesures" telles que le lavage régulier des mains ou la distanciation sociale, a mis en garde le Dr Moeti. Depuis qu'on enregistre les décès liés au coronavirus en Afrique, l'OMS a-t-il déjà acheté le cercueil de qui que ce soit?

Nouvelles estimations de l'OMS: près de 190 000 personnes pourraient mourir de COVID-19 en Afrique si la maladie n'est pas maîtrisée. Il a annoncé que des essais cliniques allaient être bientôt conduits.

Sans en attendre les résultats, elle a été largement distribuée aux Malgaches.

Dans la mesure où plus de15 pays africains ont déjà commandé le Covid-Organics à Madagascar pour obtenir la tisane malgache dans la lutte contre le Covid-19, plus question pour l'OMS d'avoir le monopole de la distribution des médicaments comme cela se faisait par le passé.

L'Afrique serait pour le moment le continent le moins touché avec l'Océanie, avec 53 334 cas identifiés, pour 2 065 morts reconnus.Mais "le taux de transmission plus faible suggère toutefois une épidémie plus prolongée sur quelques années ", selon l'étude. "Les petits pays africains situés à proximité de l'Algérie, de l'Afrique du Sud et du Cameroun " sont "à haut risque si les mesures de confinement n'étaient pas priorisées ", selon l'OMS.

"Nous ne participerons qu'à l'analyse scientifique de cette herbe", a déclaré son ministre de la Santé, Zweli Mkhize. "Il est important de d'abord évaluer comment ces produits à base d'herbes ont été testés", a indiqué jeudi sa ministre de la Santé, Lizzie Nkosi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL