L'Arabie saoudite, contrainte à l'austérité, triple sa TVA — Marché

Xavier Trudeau
Mai 12, 2020

L'Arabie saoudite va tripler le taux de sa taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et suspendre le versement d'une prime mensuelle aux fonctionnaires, a annoncé lundi le ministre des Finances, alors que le royaume est confronté au double choc de l'effondrement des cours du pétrole et de la récession mondiale provoquée par le coronavirus.

Le ministre a affirmé que la décision avait été rendue nécessaire par la "baisse sans précédent" de la demande mondiale d'or noir et la "forte baisse des recettes pétrolières" pour le pays.

L'Arabie saoudite est le pays arabe du Golfe le plus touché par la pandémie, avec plus de 39.000 cas d'infection et 246 décès dus à la maladie, selon les derniers chiffres officiels.

Alors que le royaume s'efforce de réduire sa dépendance au pétrole dans le cadre d'un vaste programme de transformation économique élaboré par le prince héritier Mohamed ben Salman, le gouvernement a aussi décidé d'annuler ou de geler les investissements de certaines administrations et de réduire les fonds alloués à diverses réformes ou projets pour une valeur totale de 100 milliards de riyals, a annoncé le ministre des Finances. La semaine précédente, Mohammed al-Jadaan avait averti que des mesures "douloureuses" et "drastiques" pour le budget du pays seraient nécessaires.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) -dont sont membres l'Arabie saoudite et le Koweït- ainsi que ses principaux partenaires, réunis au sein de l'Opep+, se sont accordés le 12 avril sur une réduction de leur production de 9,7 millions de barils par jour (mbj) sur deux mois, une mesure exceptionnelle qui est entrée en vigueur le 1er mai.

Les réserves en devises étrangères de la banque centrale saoudienne ont chuté en mars à leur rythme le plus rapide depuis au moins 20 ans pour tomber à leur plus bas niveau depuis 2011 tandis que les revenus pétroliers au premier trimestre ont plongé de 24% sur un an à 34 milliards de dollars. Cette stratégie risquée a divisé les cours du pétrole saoudien par trois environ depuis le début de l'année.

Ce lundi, le ministère saoudien de l'Énergie a déclaré avoir demandé au géant Aramco de limiter encore plus sa production à partir du mois de juin.

Le royaume prévoit d'emprunter près de 60 milliards de dollars (55 mds EUR) sur l'année pour financer son déficit budgétaire. Après avoir longtemps été excédentaire, le budget de l'Etat a constamment été dans le rouge depuis 2014.

"Les difficultés (économiques) s'accompagneront d'un contrôle plus important des dépenses de l'Etat, notamment les millions dépensés pour (.) des événements de divertissement", estime-t-elle.

L'un des projets emblématiques, consistant à bâtir de toutes pièces une mégalopole futuriste appelée Neom sur les côtes de la mer Rouge, dans le nord-ouest, semble ainsi compromis. Une résistance inattendue s'est élevée parmi la population locale, dans un pays peu ouvert aux voix discordantes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL