Les valeurs à suivre à Wall Street — Wall Street

Xavier Trudeau
Mai 9, 2020

Le Dow Jones repasse aisément la barre des 24'000 points grâce à une avancée de près de 2%.

Vers 14H10 GMT, le Dow Jones Industrial Average, son indice vedette, gagnait 1,38% à 24.204,50 points.

La Bourse de New York a clôturé en nette hausse, choisissant de se focaliser sur les bons résultats de sociétés comme Paypal plutôt que sur la litanie des mauvais chiffres de l'emploi américain.

Le S&P-500, plus large, a pris 48,61 points, soit 1,69%, à 2.929,8.

Vendredi, les acteurs du marché ont peu réagi après l'annonce de la destruction de 20,5 millions d'emplois en avril aux Etats-Unis, un niveau record en si peu de temps.

C'est "plus de deux fois le nombre de pertes d'emplois encaissé pendant la crise financière" de 2007-2009, relèvent les analystes d'Oxford Economics. Comme le Dow Jones et le S&P 500, il a rebondi de plus de 30% depuis le 23 mars.

"A tort ou à raison, le marché est tout simplement beaucoup plus concentré sur ce à quoi ressembleront ces chiffres dans deux mois, et non à quoi ils ressemblent actuellement", a déclaré Eric Freedman, directeur des investissements chez US Bank Wealth Management. Le taux de chômage a grimpé pour sa part à 14,7%, un niveau jamais atteint depuis la Seconde Guerre mondiale, contre 16% anticipé par le consensus Reuters.

Mais les investisseurs, qui tentent toujours d'anticiper les résultats à venir des entreprises, "s'attendent à ce que les statistiques se redressent à partir du troisième trimestre et s'améliorent vraiment au quatrième trimestre", souligne Art Hogan de National Holdings.

Ils sont encouragés en ce sens par plusieurs signaux, comme Uber qui a affirmé que son activité était repartie de l'avant au cours des trois dernières semaines ou bien Ford qui a affirmé que sa production reprendrait le 18 mai aux Etats-Unis.

Plus de 33 millions de personnes ont perdu leur emploi depuis le 21 mars, conséquence directe de la fermeture des entreprises pour lutter contre la propagation du coronavirus.

'L'appétit pour le risque est soutenu par des informations évoquant un projet de rencontre, dès la semaine prochaine, entre les négociateurs américains et chinois afin de s'entretenir sur les progrès de la mise en place de l'accord commercial de phase 1', expliquent les équipes de Wells Fargo.

Les secteurs qui bénéficieraient d'une reprise de l'économie étaient particulièrement en forme, comme les compagnies aériennes: United Airlines prenait 6,71%, American Airlines 4,61%, Delta 5,19% et JetBlue 6,36%.

Les croisiéristes Royal Carribean Cruises et Norwegian Cruise Line ont gagné respectivement 4,97% et 3,58%.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine était en léger recul, s'établissant à 0,6314% contre 0,7030% mercredi soir.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL