Manifestations après la mort d’un Afro-américain à Minneapolis

Claudine Rigal
Mai 29, 2020

Depuis deux jours, la ville du Minnesota est le théâtre de manifestations, après la mort de George Floyd, tué par quatre policiers.

De nouvelles vidéos semblent écarter la thèse avancée par la police selon laquelle George Floyd, soupçonné d'avoir tenté d'écouler un faux billet de 20 dollars, aurait résisté à son interpellation. George Floyd se plaint pendant de longues minutes de ne pas pouvoir respirer et d'avoir mal. L'agent, un homme blanc, lui somme de rester calme. On y voit ce dernier gémir et répéter: " Je ne peux pas respirer. Entre deux sanglots, il a également réclamé la peine capitale pour les responsables de la mort de son frère.

" Je suis consternée de devoir ajouter le nom de George Floyd à celui de Breonna Taylor, Eric Garner, Michael Brown et de beaucoup d'autres Afro-Américains non armés qui sont morts au fil des ans aux mains de la police - ainsi qu'à ceux de personnes telles qu'Ahmaud Arbery et Trayvon Martin qui ont été tuées par des auto-justiciers", a indiqué Mme Bachelet. "Repose en paix George Floyd", a-t-il également posté.

Donald Trump, lui, "a été indigné quand il a vu la vidéo" de ce drame "odieux, tragique", a fait savoir sa porte-parole Kayleigh McEnany. "Je voudrais que les (manifestants) soient pacifiques mais je ne peux pas les forcer, c'est dur". Dans un communiqué, elle a martelé que les autorités américaines doivent prendre des mesures sérieuses pour mettre fin à ces meurtres. Des manifestants ont mis le feu à un magasin de pièces automobiles et pillé une boutique à proximité du commissariat où travaillaient, avant leur licenciement mardi, les quatre officiers accusés du meurtre de George Floyd. Dans la nuit de jeudi à vendredi, un commissariat a été incendié.

"Agir pour stopper les meurtres des Afro-Américains sur le sol américain, c'est ce qu'a demandé la cheffe du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme".

Le révérend Jesse Jackson, arrivé à Minneapolis, a appelé à poursuivre les manifestations, dénonçant un " lynchage en plein jour " et réclamant justice. "Lorsque la civilité mène à la mort, la révolte est la seule réaction logique", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

"Voilà.pourquoi", écrivait mercredi sur Instagram la superstar de la NBA LeBron James, sous un montage photo montrant d'un côté le policier blanc agenouillé sur le cou de Floyd et de l'autre Kaepernick, genou à terre avant un match de NFL.

"Vous comprenez maintenant!??!?? Ou c'est toujours flou?", ajoutait le joueur des Lakers. "C'est un meurtre. Ecoeurant", a tweeté l'entraîneur des Golden State Warriors, Steve Kerr. "Cela dure depuis trop longtemps".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL