"Nous n’avons jamais été en rupture" de masques, selon Emmanuel Macron

Pierre Vaugeois
Mai 20, 2020

Le président Emmanuel Macron lors d'une visite dans un centre médical de Pantin en région parisienne, le 7 avril 2020. Une situation corrigée progressivement, a-t-il justifié, ajoutant qu'"il y a eu ensuite un approvisionnement renforcé et une production renforcée".

Dans un message adressé a minima à l'opposition, Emmanuel Macron en a profité pour demander d'avoir " collectivement l'honnêteté de dire qu'au début du mois de mars, encore plus au mois de février, ou de janvier, personne ne parlait des masques parce que nous n'aurions jamais pensé être obligés de restreindre leur distribution pour les soignants". Et ça n'a pas loupé avec au menu: un tacle à Philippe Etchebest, une polémique après ses propos sur la gestion des masques et deux petites piques (passées quasi-inaperçues) à l'un de ses adversaires politiques: Jean-Luc Mélenchon. "Comment le Président peut-il oser dire cela alors que son gouvernement a MENTI sur l'utilité même des masques justement pour cacher la pénurie?" "En même temps? Le Président affirme qu'il n'y a jamais eu de rupture de masques tout en disant que le gouvernement avait adopté "une doctrine restrictive" de leur utilisation". "Comment caractériser politiquement (cette déclaration), sans faire de la psychiatrisation de comptoir? Terrifiant". Le Parti communiste français a également versé dans l'analyse psychologique. Tant de mépris, déni, arrogance.

Quant à l'opposition, elle s'est engouffrée dans la brèche en critiquant cette affirmation, comme en attestent par exemple les réactions de Marine Le Pen (RN), Nicolas Dupont-Aignant (DLF), Danièle Obono (LFI) et Éric Ciotti (LR). C'est un autre monde, une autre galaxie. Si son nom n'a pas été cité, il semble toutefois évident que les allusions du chef de l'État visaient le leader de la France Insoumise. Quant au député européen de Place publique Raphaël Glucksmann, il estime qu'"en tout cas, nous ne serons apparemment jamais en rupture d'éléments de langage nous prenant pour des abrutis".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL