Nouvelle étude sur le coronavirus : Il pourrait se transmettre sexuellement

Evrard Martin
Mai 8, 2020

Des chercheurs chinois ayant testé le sperme d'hommes infectés par le COVID-19 ont découvert qu'une minorité d'entre eux avait le nouveau coronavirus dans leur sperme, suscitant des craintes que la maladie pourrait se transmette sexuellement, ont déclaré les scientifiques jeudi.

L'étude a été réalisée par des chercheurs de Pékin sur 38 hommes passés par l'hôpital de Shangqiu, dans la province du Henan (Chine).

Une première étude avait montré que le virus n'était pas visible dans le sperme.

" D'autres études sont nécessaires en ce qui concerne les informations détaillées sur l'excrétion du virus, le temps de survie et la concentration dans le sperme ", a écrit l'équipe dans une étude publiée par le Journal of the American Medical Association (JAMA). Ceux-ci indiquent que d'autres études seront nécessaires pour mieux comprendre la durée de vie du virus dans le sperme et les conditions de sa transmission.

Six de ces patients ont vu leur sperme testé positif, soit 16%, dont deux qui avaient passé la phase aiguë de la maladie et étaient considérés comme en rémission, precise le journal.

Le virus se transmet, notamment par les gouttelette lorsqu'une personne infectée tousse, éternue ou parle. Les résultats de celle-ci ne suggéraient pas de présence du Sars-Cov-2 dans le sperme ni les testicules des patients. Mais là encore, l'échantillon testé (34 hommes) était trop faible pour être vraiment pertinent.

Que le coronavirus soit sexuellement transmissible ou non à proprement parler, un rapport sexuel n'est de toute façon pas sans risque, puisque la distanciation physique n'est pas respectée pendant l'acte, et que la salive échangée lors des baisers est quant à elle bien porteuse du virus.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL