OMS : Vers un gel définitif de la contribution américaine ?

Claudine Rigal
Mai 20, 2020

"Si l'Organisation mondiale de la santé ne s'engage pas à apporter des améliorations substantielles importantes dans les 30 prochains jours, je vais rendre mon gel temporaire du financement des États-Unis à l'Organisation mondiale de la santé permanent et reconsidérer notre adhésion à l'organisation", a écrit Trump au directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Trump reproche à l'OMS d'avoir ignoré des rapports sur l'émergence du virus, datant selon lui de décembre, et d'être trop indulgente avec les autorités chinoises dans leur gestion de la pandémie de COVID-19.

"Il est clair que les faux pas répétés de votre part et de votre organisation pour répondre à la pandémie ont coûté extrêmement cher au monde".

Un peu plus tôt, Donald Trump avait lancé depuis la Maison Blanche: "Je ne suis pas content de l'Organisation mondiale de la santé", et "ils sont une marionnette de la Chine".

Elle a rappelé que les pays africains avaient mis près de dix ans pour se procurer des médicaments abordables contre le SIDA, période durant laquelle des millions de personnes sont décédées. Et en matière de sommes effectivement versées, les Etats-Unis sont de loin le premier bailleur de l'agence onusienne avec 553,1 millions de dollars.

Dans son tweet, Trump a qualifié la lettre "d'explication".

"Nous sommes contre une casse (de l'OMS), qui irait dans le sens des intérêts politiques ou géopolitiques d'un seul État, autrement dit les États-Unis", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, cité par les agences de presse russes.

Pékin a répliqué en accusant M. Trump, dont le pays est le plus endeuillé au monde avec plus de 90 000 morts, de chercher à "se soustraire à ses obligations " envers l'organisation.

Les dirigeants s'exprimant à l'Assemblée mondiale de la santé, sur des photos extraites du site de l'OMS le 18 mai 2020.

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a d'ores et déjà réaffirmé lundi que l'OMS avait sonné l'alarme "rapidement " et "souvent", et qu'il lancerait une enquête "indépendante " sur la réponse à la pandémie de l'agence onusienne et de ses Etats membres "le plus tôt possible au moment approprié ".

L'OMS a fait état ce mercredi du plus grand nombre de nouveaux cas de Covid-19 dans le monde en une seule journée depuis le début de la pandémie, disant craindre ses conséquences dans les pays les plus pauvres. Cette évaluation dont les contours demeurent flous devra passer au crible "les mesures prises par l'OMS face à la pandémie de Covid-19 et leur chronologie".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL