Pas d'efficacité probante de l'hydroxychloroquine sur les malades

Evrard Martin
Mai 9, 2020

En effet, après l'administration de l'antipaludique, l'état de santé des patients n'a été ni amélioré, ni détérioré de manière significative.

"Le risque d'intubation ou de décès n'était pas significativement plus élevé ou plus faible chez les patients qui recevaient de l'hydroxychloroquine que chez ceux qui n'en recevaient pas", ont déclaré les auteurs de l'étude. C'est en substance ce qui ressort d'une étude d'observation américaine publiée jeudi et conduite sur des malades du Covid-19 admis dans les services d'urgence des hôpitaux New York-Presbyterian Hospital et Columbia University Irving Medical Center.

Chaque patient a reçu deux doses de 600 mg d'hydroxychloroquine le premier jour puis 400 mg quotidiennement pendant quatre jours, sans résultats escomptés.

Ils ont déclaré que l'étude, publiée jeudi dans le New England Journal of Medicine, "ne doit pas être prise pour exclure les avantages ou les inconvénients du traitement à l'hydroxychloroquine".

Lire aussi: Vaccin, traitement: où en est la recherche contre le coronavirus?

Le président américain Donald Trump a souvent vanté les mérites de l'utilisation de l'hydroxychloroquine comme traitement pour les patients atteints de coronavirus.

Pour rappel, l'hydroxychloroquine et la chloroquine sont utilisées depuis des années pour traiter le paludisme, certaines maladies auto-immunes, comme le lupus, et la polyarthrite rhumatoïde. Cinq cent soixante-cinq autres patients n'ont pas reçu le médicament.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL