Remboursements : l'UFC-Que Choisir assigne en justice 20 compagnies aériennes

Xavier Trudeau
Mai 22, 2020

Insuffisant pour l'association de consommateurs: "Loin de répondre à la mise en demeure qui lui a été adressée, l'annonce d'Air France qui limite le droit au remboursement pour les seuls vols annulés après le 15 mai continue de causer préjudice aux très nombreux passagers aux vols annulés depuis le début de la crise".

Selon la législation européenne, une compagnie est dans l'obligation de proposer un remboursement pour les billets qui ont été annulés.

L'association de défense des consommateurs leur demande de respecter le droit européen, qui impose aux compagnies de rembourser les passagers dont les vols ont été annulés. Les mauvais élèves sont: Air France, Ryanair, Transavia France, Vueling Airlines, Lufthansa, Volotea, Air Algérie, Air Corsica, Royal Air Maroc, Air Caraïbes, Turkish Airlines, TAP Air Portugal, Tunisair, Norwegian, Emirates, Corsair KLM, Air Austral, Air Europa et Air Transat. D'autres compagnies ont, certes, accepter de rembourser les passagers, mais la date de paiement était indéterminée voire même prévue après la fin de la crise sanitaire.

Or "certaines compagnies font croire aux consommateurs que la situation particulière de pandémie leur permettrait de ne proposer qu'un bon d'achat. Dans ces conditions, elles violent délibérément les droits des passagers, mais en outre elles font naître un sentiment de défiance qui n'aidera pas au redémarrage de leur secteur", poursuit l'association dans son communiqué. En lieu et place des remboursements en numéraire, ces compagnies proposent en effet principalement des bons d'achat. Elle précise néanmoins qu' " elle ne sollicite pas, pour l'instant, de dommages et intérêts pour inciter les compagnies à rapidement se mettre en règle. Dans un communiqué publié le 19 mai, l'association annonce l'assignation en justice de 20 compagnies aériennes*, qui ont, selon elle, ignoré sa mise en demeure du 24 avril. "Tout ça va se nouer au fil des jours qui viennent", a réagi ce mardi matin le secrétaire d'État chargé des Transports sur BFMTV. "Nous respectons la réglementation en cas d'annulation, le passager peut bénéficier, soit d'un remboursement, soit d'un avoir", explique Luc Bereni, président du directoire de la compagnie régionale. "Peut-être que, pour l'avenir, il faudra créer un fonds de compensation des voyageurs directement porté par une entité européenne pour protéger les passagers européens ", a-t-il estimé.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL