StopCovid obtient le feu vert de l’Assemblée nationale

Alain Brian
Mai 28, 2020

L'Assemblée nationale a voté mercredi 27 mai en faveur de l'utilisation de l'application de traçage pour smartphone StopCovid, censée aider à lutter contre la pandémie de Covid-19.

L'application offre énormément de garanties.

La Commission nationale française informatique et libertés (CNIL) avait donné son feu vert mardi.

"L'objectif du gouvernement est que l'application StopCovid soit disponible à partir de lundi 1er juin", pour que le 2 juin, date du début de la deuxième phase du déconfinement, "les Français puissent l'avoir sur leur téléphone".

Le texte a été adopté par 338 voix, alors que 215 députés ont voté contre et que 21 se sont abstenus, a annoncé l'Assemblée sur Twitter. Hormis l'UDI, les groupes d'opposition de droite comme de gauche ont voté contre à la quasi unanimité, tout comme le RN.

Installée sur la seule base du volontariat, cette application alertera automatiquement tous les utilisateurs ayant eu un "contact prolongé" récent avec une personne testée positive au virus, à moins d'un mètre et durant plus de quinze minutes, afin qu'ils se fassent tester à leur tour. L'application devrait fonctionner par bluetooth et ne pas utiliser la géolocalisation. Le président du Sénat Gérard Larcher est présent dans l'hémicycle pour l'occasion, et non au plateau, où Jean-Marc Gabouty (RDSE) préside les débats. Elle estime que StopCovid respecte la législation relative à la vie privée, tout en réclamant une évaluation régulière et une information détaillée pour les utilisateurs.

Le secrétaire d'Etat Cédric O insiste aussi sur un projet "français" de souveraineté numérique face aux géants américains.

Les développeurs ont donc dû plancher pour que leur solution soit compatible avec un maximum de mobiles, notamment les iPhone d'Apple.

Le vote s'est déroulé en présence de trois membres du gouvernement, mais sans le Premier ministre.

Plusieurs organisations de défense des libertés en France ont aussi pris position contre l'application.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL