TSMC refuse les commandes de Huawei, ce dernier contre-attaque

Xavier Trudeau
Mai 21, 2020

Cette potentielle menace semble être une revanche envers le gouvernement de Trump après l'affaire Huawei.

Et dans une démarche similaire à celle qui a commencé toute la saga Huawei, le gouvernement chinois envisage également d'utiliser une " liste d'entités non fiables " pour cibler les entreprises américaines.

La guerre commerciale entres les États-Unis et la Chine, et plus particulièrement contre Huawei, n'est pas terminée, loin de là. Vendredi dernier, elle a décidé de bloquer les expéditions de semi-conducteurs vers Huawei Technologies par les fabricants de puces, non seulement aux USA, mais dans tout le monde entier.

Une nouvelle règle, dévoilée vendredi par le département américain du Commerce, étend l'autorité américaine pour exiger des licences pour la vente à Huawei de semi-conducteurs fabriqués à l'étranger avec la technologie américaine, élargissant considérablement sa portée pour arrêter les exportations vers le deuxième fabricant mondial de smartphones.

Le président de Huawei Guo Ping a décidé de réagir aux contrôles d'exportation plus stricts mis en place par le gouvernement américain visant à faire cesser le géant chinois d'obtenir ses puces les plus importantes. Cela va à l'encontre de l'affirmation du gouvernement américain selon laquelle il est motivé par la sécurité du réseau.

Taiwan Semiconductor Manufacturing Co Ltd a interrompu les nouvelles commandes de Huawei Technologies (HWT.UL) en réponse à la décision de Washington visant à limiter davantage les puces à la société chinoise, a rapporté lundi Nikkei, citant plusieurs sources.

L'empire du milieu se dit prêt à appliquer de fortes sanctions contre les entreprises américaines basées en Chine comme Apple. Cela ne fera que saper la confiance des entreprises internationales dans la technologie et les chaînes d'approvisionnement américaines.

Le géant japonais Huawei n'a pas souhaité confirmer ou infirmer l'information du Nikkei concernant le fait que TSMC ne prendrait plus de nouvelles commandes de sa part. À long terme, cela nuira à la confiance et à la collaboration au sein de l'industrie mondiale des semiconducteurs dont dépendent de nombreuses industries, augmentant les conflits et les pertes au sein de ces industries. Huawei a pris un bon nombre de décisions stratégiques pour aller de lavant alors que les mesures de restrictions américaines persistent et quil est privé des ressources comme les applications Google sur ses smartphones.

Selon vous, cette initiative pourra-t-elle permettre à la Chine dêtre à lavenir indépendante de la technologie américaine?

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL