Uber licencie 3 700 employés en trois minutes sur Zoom — Etats-Unis

Xavier Trudeau
Mai 20, 2020

Toutefois, Uber a décidé d'informer les employés de cette triste nouvelle via une visioconférence sur Zoom.

" Aujourd'hui sera votre dernier jour de travail pour Uber. Vous resterez sur la liste de paie jusqu'à la date indiquée dans votre indemnité de départ", poursuit-elle.

Les salariés concernés ont appris leur licenciement au cours d'une visioconférence de trois minutes sur Zoom, selon une information du Daily Mail. De plus, elle a dit comprendre que c'était "incroyablement difficile à entendre".

Ruffin Chaveleau, responsable du service client chez Uber a eu la lourde tâche d'informer les 3500 employés de la décision de l'entreprise: " Le nombre de trajets étant en baisse de plus de la moitié, il n'y a pas assez de travail pour de nombreux employés du service clients.

" Personne ne veut être associé à un appel vidéo comme celui-ci".

"Mais avec tout le monde à distance et pour un changement de telle ampleur, nous nous devions de le faire de manière à vous le dire le plus vite possible afin que vous ne l'appreniez pas de l'extérieur", a-t-elle ajouté.

C'est pourquoi, la compagnie a décidé de licencier 14% de son effectif, soit 3500 personnes, dévoile Sputnik. La dame qui l'annonce finit avec les larmes aux yeux. La raison? La pandémie de coronavirus. En conséquence, nous allons supprimer 3.500 postes dans ce secteur du service clientèle. "Compte tenu de l'impact dramatique de la pandémie et de la nature imprévisible de toute reprise éventuelle, nous concentrons nos efforts sur nos principales plateformes de mobilité et de livraison, et redimensionnons notre entreprise pour qu'elle corresponde aux réalités de notre activité", a déclaré le directeur général de l'application de VTC, Dara Khosrowshabi, rapporte " 20 Minutes ".

Une employée, citée par le Daily Mail, dénonce anonymement cette méthode: "Ils ne nous ont donné aucun préavis. Nous savions qu'ils ne soutenaient pas les conducteurs, mais en fait ils ne soutiennent personne", a accusé l'un d'entre eux. D'autant que plusieurs sociétés américaines ont recouru ces dernières semaines à des services de téléconférence pour annoncer des suppressions de poste en masse.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL