Washington suspecte Pékin d'espionnage sur un vaccin — Coronavirus

Claudine Rigal
Mai 16, 2020

La Chine recherche "de précieuses données de santé publique par des moyens illicites sur les vaccins, traitements et autres tests en cours", selon un rapport en cours d'élaboration et dont le New York Times s'est procuré des éléments.

Dans le viseur du FBI, des pirates informatiques et des "acteurs non traditionnels", autrement dit des chercheurs et étudiants qui, selon l'administration de Donald Trump, sont activés pour voler des informations au sein des instituts universitaires et les laboratoires publics où ils travaillent.

Ils sont en tout cas soupçonnés d'agir pour le compte de la Chine, affirment les deux quotidiens.

Interrogé lundi sur une telle hypothèse, Donald Trump avait déjà catégoriquement exclu l'idée lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche.

C'est toujours la même chose avec la Chine, qu'y a-t-il de nouveau là-dedans?

Les États-Unis reprochent déjà de longue date au géant asiatique de se livrer à l'espionnage industriel et ont fait de la défense de leur propriété intellectuelle une priorité dans la guerre commerciale que se livrent les deux grandes puissances.

Des sénateurs de son camp républicain, très remontés contre Pékin, ont présenté mardi une proposition de loi qui donnerait au président le pouvoir d'imposer des sanctions à la Chine si elle ne contribue pas en toute transparence à faire la lumière sur l'origine de la maladie.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a balayé lundi tout soupçon de piratage après la publication des informations du New York Times.

La pandémie de Covid-19, apparue fin 2019 en Chine, a envenimé les tensions entre Washington et Pékin.

"La Chine et l'Amérique ont conclu un accord commercial de phase 1 qui bénéficie à la Chine, aux Etats-Unis et au monde entier", a déclaré Zhao Lijian, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, lors d'un point de presse à Pékin.

Le FBI et le Département américain de la sécurité intérieure se préparent à publier une note d'avertissement alertant sur des cyper pirates et des cyber espions chinois qui tenteraient de piller les centres de recherche pour développer des vaccins et des traitements anti Covid-19. "Il est immoral de viser la Chine avec des rumeurs et des calomnies en l'absence de preuves", avait-il insisté.

L'administration Trump accuse les autorités chinoises d'avoir tardé à alerter le monde sur l'épidémie et d'en avoir dissimulé l'ampleur. Et donc d'être " responsables " de sa propagation planétaire, de la mort de dizaines de milliers de personnes et de l'actuelle crise économique sans précédent.

Le président américain soupçonne ouvertement Pékin d'avoir caché un accident de laboratoire à Wuhan qui aurait été à l'origine de la pandémie.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL