Anti-racisme : L'Oréal s'engage à son tour

Claudine Rigal
Juin 28, 2020

"Tous les détails comptent", répond Yves Marin, qui observe un "regain de prudence" des entreprises: "Pour une sensibilité à fleur de peau concernant les sujets d'ostracisme et de racisme en général, le plus petit détail peut vous emmener vers des conséquences en termes de communication qui sont insoupçonnées au moment de son origine".

Le groupe français L'Oréal a annoncé samedi, dans un communiqué, que des mots tels que "blanchissant" allaient être supprimés des emballages descriptifs de ses produits, dans un contexte mondial de manifestations antiracistes. Cette décision vient après celle de la filiale indienne d'Unilever, qui a choisi de rebaptiser une crème éclaircissante baptisée "Fair & Lovely".

Il faut savoir qu'en Inde, les crèmes éclaircissantes sont prisées notamment des stars de Bollywood.

L'entreprise anglo-néerlandaise a promis de ne plus recourir au mot "Fair", se disant "engagée à célébrer tous les tons de peau".

Le géant américain Johnson & Johnson a décidé lui d'aller plus loin, en interdisant cette semaine la vente de substances éclaircissantes conçues pour l'Asie et le Moyen-Orient. "Nos produits blanchissants pour la peau atténuent les taches brunes et éclaircissent la peau pour vous donner le teint clair et impeccable que vous désirez", vante ainsi la marque.

"Cela n'a jamais été notre intention: une peau en bonne santé, c'est ça une belle peau", ajoute Johnson and Johnson, en annonçant la fin de ses lignes Neutrogena Fine Fairness et Clear Fairness by Clean & Clear.

Après les manifestations contre la mort de George Floyd, plusieurs marques ont décidé de revoir leur marketing et leur identité visuelle.

Ou encore Colgate-Palmolive, qui veut "réexaminer " ses dentifrices Darlie vendus en Asie, dont le nom signifie "dentifrice pour personne noire " en chinois.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL