Apple et Google s'associent pour vous traquer — Coronavirus

Alain Brian
Juin 24, 2020

Habituellement concurrentes, les deux entreprises américaines vont collaborer dans la lutte contre le coronavirus. A l'heure actuelle, il existe trois milliards de smartphones dans le monde, susceptibles d'utiliser cette technologie.

A des fins d'un déconfinement prochain, de nombreux pays développent des systèmes similaires, quand d'autres ont marqué leur intérêt pour de telles mesures technologiques, en affirmant toutefois qu'elles ne pourront se faire que sur base volontaire.

Des smartphones équipés du logiciel iOS d'Apple ou Android de Google pourront ainsi échanger des informations via Bluetooth, afin d'assurer le suivi des contacts humains ("contact tracing") et d'alerter les autres utilisateurs. Apple et Google se joignent également à ce mouvement pour fournir des données à l'administration Trump.

Selon le Washingtonpost, Apple et Google ont déclaré qu'ils prévoyaient de mettre à la disposition des développeurs des outils pour assembler ces applications de recherche de contacts dès la mi-mai, avec de nouvelles améliorations des systèmes d'exploitation, élargissant leur portée.

Dans un billet de blog publié vendredi, les deux grands rivaux de la Silicon Valley ont indiqué qu'ils allaient travailler ensemble au développement de cette technologie de suivi des personnes contaminées, tout en assurant que ce système respectera leur vie privée.

Si la démarche est louable, elle pose tout de même de nombreuses questions en termes de confidentialité, mais aussi d'efficacité. Plus tard, lorsqu'un utilisateur se rend compte qu'il est infecté par le virus, il tapera sur son application pour le signaler et le système notifiera tous les téléphones avec les identifiants générés par son téléphone au cours des 14 derniers jours. Les utilisateurs seront anonymisés, ainsi que leurs envois de données grâce à une clé anonyme.

Pour s'assurer qu'aucune collecte de données ne soit possible, l'évolution du travail sera régulièrement publiée. Les prises de position pour ou contre se multiplient et le sujet fait beaucoup débattre, tant sur les aspects techniques du mécanisme (anonymat, vulnérabilité) que sur son impact social (ségrégation, effets normatifs) ou sa dimension politique (surveillance, pérennité du système, utilisation libre ou contrainte). Le Bluetooth reste une technologie limitée et pourrait indiquer dans plusieurs mois des cas positifs là où il n'y a pas de risque avéré de contamination, notamment dans des lieux où les consignes de sécurité sont strictement appliquées. Ces systèmes ne sont pas garantis de fonctionner à 100% car ils manquent certains contrôles au niveau du système d'exploitation.

Apple et Google prévoient, dans un second temps, de développer "une plateforme de suivi des contacts plus large [.] qui permettrait à davantage de personnes d'y participer, si elles choisissent d'y adhérer". Il permettra de contacter les personnes auxquelles le malade n'a pas pensées ou n'a pas eu connaissance.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL