Coca suspend à son tour la pub sur les réseaux sociaux — Racisme

Xavier Trudeau
Juin 30, 2020

Mark Zuckerberg, le patron du réseau social planétaire, défend depuis des mois son approche a priori plus laxiste que Twitter ou YouTube, notamment vis-à-vis des discours des personnalités politiques, au nom de la liberté d'expression. Mais vendredi, il a lui-même détaillé le durcissement de sa position. Des avertissements seront également apposés aux publications problématiques qui sont laissées en ligne.

"Nous mettons en pause nos publicités sur tous les réseaux sociaux pendant 30 jours pour réévaluer notre présence sur ces plateformes", a indiqué lundi le constructeur automobile américain.

Cette décision intervient alors qu'Unilever, le géant de l'agroalimentaire et des cosmétiques, vient de mettre un terme à ses publicités sur Facebook, Twitter et Instagram aux États-Unis, au moins jusqu'à la fin de l'année.

Les publicités qui affirment que les personnes de certains genres, origines, ethnies, nationalités ou orientations sexuelles représentent une menace pour la sécurité ou la santé des autres seront désormais interdites.

Unilever, Verizon, Coca-Cola, Ben&Jerry's et The North Face font partie des grandes entreprises qui ont rejoint la campagne #StopHateforProfit.

PepsiCo va aussi boycotter Facebook en juillet et en août, selon la chaîne américaine Fox Business. Il cite notamment Procter & Gamble, Walmart, Microsoft, Amazon, le New York Times.

La deuxième mesure prise par le patron acculé concerne directement l'incident qui a mis le feu aux poudres fin mai.

Ces critiques - qui ne sont pas neuves - ont pris de l'ampleur depuis la mort de George Floyd, un homme noir asphyxié par un policier blanc à Minneapolis et dont la vidéo a choqué le monde entier et déclenché des manifestations antiracistes massives aux États-Unis et ailleurs.

Twitter avait choisi de masquer les propos du président, et de réduire leur circulation potentielle, tout en les laissant disponible à la consultation.

A noter que pour l'heure Facebook n'a pas répondu aux demandes de remboursement des entreprises dont les publicités sont affichées à côté de contenus qui sont ensuite retirés pour violation de la politique de publication de Facebook.

"Les marques ont le devoir d'aider à construire un écosystème numérique fiable et sûr (.)".

"Les élections de 2020 s'annonçaient déjà passionnantes, avant que nous ne soyons tous confrontés à la complexité supplémentaire de voter pendant une pandémie et de manifester pour la justice raciale dans tout le pays", a déclaré Mark Zuckerberg. Les contenus liés au scrutin pourront être assortis de liens vers les dernières informations venant des autorités, pour s'assurer que les électeurs soient correctement informés, notamment sur les mesures sanitaires en place.

Ces changements annoncé par Zuckerberg surviennent alors que les principaux annonceurs de la plate-forme, des poids lourds, ont annoncé se retirer.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL