La vitamine K aiderait à lutter contre le Covid-19

Evrard Martin
Juin 9, 2020

En collaboration avec l'Institut de recherche cardiovasculaire de Maastricht (Pays-Bas) entre le 12 mars et le 11 avril, des scientifiques britanniques ont établi un lien entre une carence en vitamine K et le développement de formes sévères du coronavirus. Selon cette dernière, de nombreux patients souffrant de formes sévères du coronavirus auraient présenté une déficience de vitamines K. Les chercheurs néerlandais ont ainsi constaté que le Covid-19 entraînait une coagulation du sang et une dégradation des fibres élastiques présentes dans les poumons.

Une étude menée par des scientifiques britanniques tend à démontrer qu'un nombre non négligeable de patients atteints de formes sévères du Covid-19 avaient aussi des carences en vitamines K que l'on trouve dans les légumes verts, les œufs et certains fromages. La vitamine K serait essentielle dans la production de protéines qui régulent justement la coagulation et aident à protéger contre les maladies pulmonaires.

Dans cette étude publiée dans The Guardian, le Dr Rob Janssen qui travaille sur l'étude, encourage un apport sain de vitamine K, sauf pour ceux qui prennent des anticoagulants. Les plus grandes sources de vitamines K2 sont: le natto (préparation japonaise à base de soja fermenté), le pâté de foie d'oie, les fromages à pâte dure puis à pâte molle, le jaune d'oeuf, les cuisses de volailles, ... "Même si cela n'aide pas contre les formes graves de Covid-19, la vitamine K est bonne pour vos vaisseaux sanguins, vos os et probablement aussi vos poumons", a-t-il ajouté. Pour confirmer les résultats de leur théorie, ils veulent passer à la phase de test clinique et sont actuellement, à la recherche de financement.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL