Le supercalculateur japonais Fugaku devient le plus rapide au monde

Xavier Trudeau
Juin 28, 2020

Le précédent était le K de Riken, prédécesseur de Fugaku.

Grâce à cette performance, le superordinateur japonais a décroché la première place du TOP500, un classement semestriel des machines les plus véloces au monde. Selon le New York Times, la facture totale du plan de six ans de l'Institut Riken pour Fugaku s'éleverait à environ un milliard de dollars. Avec une puissance de 415,5 pétaflops, il se révèle 2,8 fois plus puissant que le superordinateur Summit d'IBM qui descend donc sur la seconde marche du podium. Sachant que le système japonais dispose d'une puissance de calcul théorique maximale de près de 514 pétaflops.

En parallèle, Fugaku s'érige aussi en première place d'autres classements basés sur des tests sur différents workloads.

Fugaku ne devrait être mis en service à 100% qu'à partir de 2021, mais il a déjà commencé à être utilisé dans le cadre des recherches sur le Covid-19, notamment en modélisant la manière dont les gouttelettes issues de la respiration peuvent se disséminer dans un bureau ou un train bondé lorsque les fenêtres sont ouvertes.

Timofeev Vladimir
Timofeev Vladimir

Il devrait aussi être appelé à contribuer à la recherche de nouveaux médicaments, de nouvelles solutions énergétiques et industrielles, à la simulation de catastrophes naturelles ou encore à la recherche fondamentale sur l'univers, selon l'institut Riken.

Les supercalculateurs sont un élément essentiel de la recherche dans des domaines aussi variés que l'intelligence artificielle ou l'informatique quantique, du fait de leur formidable puissance de calcul.

Toutefois, son règne pourrait être de courte durée. À l'instar de la Chine, les États-Unis développent actuellement trois supercalculateurs visant une puissance de calcul mesurée en exaflops (un exaflop correspondant à un milliard de milliards d'opérations à la seconde), qui devraient être lancés au cours des prochaines années.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL