Les enjeux du second tour en France — Municipales

Claudine Rigal
Juin 28, 2020

Les membres du bureau de vote et les personnes assistant au dépouillement devront porter un masque chirurgical. Dans le contexte de l'épidémie à coronavirus, les électeurs devront obligatoirement porter un masque avant de se rendre dans les bureaux de vote où le gel hydroalcoolique sera le produit le mieux partagé. Globalement, les conseils municipaux restent à constituer dans environ 15% des communes qui n'ont pas pu le faire dès le premier tour ainsi que dans les arrondissements et secteurs de Paris, Lyon, Marseille. En raison de la pandémie, le second tour a en revanche été à nouveau reporté dans les sept communes de Guyane concernées, le département étant particulièrement touché.

Outre les traditionnels duels, les candidats s'affronteront dans 786 triangulaires et 155 quadrangulaires.

En baisse constante depuis plus de trente ans aux municipales, la participation s'est effondrée à 44,6% au premier tour, contre 63,5% en 2014.

À l'issue d'une campagne souvent cantonnée aux réseaux sociaux et médias, une abstention massive se profile à nouveau. Six Français concernés sur dix pourraient ne pas aller voter, selon plusieurs sondages, une proportion encore plus élevée qu'au premier tour. "Je n'ai pas eu peur de venir dans le bureau de vote car tout est bien sécurisé, certainement plus que pour le premier tour en mars", confie Régine, masque sur le visage à la sortie du bureau de vote installé à l'école Bonnefoy à Toulouse (Haute-Garonne).

En lien avec les présidents des bureaux de vote, le nombre de personnes en salle en même temps sera limité.

Finis les maires inamovibles qui choisissaient leur successeur! A Paris, Anne Hidalgo (PS), qui a contenu au premier tour ses partenaires d'EELV en endossant elle-même un programme résolument écolo, semble en position de garder la ville à gauche, avec autour de 44% d'intentions de vote, loin devant ses concurrentes LR Rachida Dati et LREM Agnès Buzyn.

Municipales nouvelle chute de la participation selon les premiers chiffres
Municipales: les électeurs ont commencé à voter pour le second tour

"Elle a mené un projet politique qui a réussi à contenir la poussée écologiste qu'on enregistre ailleurs et elle est parvenue à mobiliser son électorat", analyse Bernard Sananès de l'institut d'études Elabe. Le suspense est important dans quelques-unes des plus grandes villes -Lyon, Marseille, Toulouse, Montpellier, Strasbourg, ...

Des panneaux électoraux pour les municipale à Perpignan le 24 juin 2020.

Dimanche soir, le résultat au Havre, où Edouard Philippe joue son avenir à Matignon, sera très attendu. Le Premier ministre, qui connaît un regain de popularité, y est crédité de 53% d'intentions de vote (Ifop).

Le 28 juin, les électeurs vont aussi voter pour les conseils communautaires de quelque 1100 communautés de communes, métropoles ou agglomérations, où le premier tour n'a pas été décisif et dont le redémarrage est décisif pour l'investissement public et la reprise, notamment dans le secteur du BTP.

Ces municipales se tiennent enfin à la veille d'une séquence cruciale pour le président Emmanuel Macron, attendu en fin de matinée dans un bureau de vote du Touquet. Le chef de l'Etat pourrait, dans les jours qui viennent, procéder à un remaniement et préciser son intention affichée de "se réinventer " pour les deux dernières années de son mandat.

En 2014, après un 1er tour serré (34% pour Aliot, 30,5% pour Pujol), le maire LR avait clairement battu le candidat lepéniste au second tour (55%-45%), grâce au désistement du candidat PS, arrivé 3e du 1er tour, et au bon report des voix d'autres listes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL