Les Rolling Stones menacent d'ester en justice contre Trump

Pierre Vaugeois
Juin 30, 2020

Donald Trump a été averti qu'il pourrait faire l'objet de poursuites judiciaires si sa campagne continuait à utiliser des chansons des Rolling Stones. Le groupe a confié le dossier à l'une des sociétés américaines de droits d'auteurs - BMI (Broadcast Music, Inc.) Ce n'est pas la première fois que les Stones se plaignent de l'exploitation abusive (c'est-à-dire sans autorisation) de leurs chansons par le candidat républicain.

Les Rolling Stones ne sont pas contents.

Le locataire de la Maison Blanche a en effet utilisé la semaine dernière la chanson "You Can't Always Get What You Want" lors de son meeting à Tulsa.

Si Trump ne tient pas compte de l'exclusion et persiste, il sera poursuivi en justice pour avoir brisé l'embargo et joué de la musique non autorisée.

Les Stones sont loin d'être les seuls à se plaindre de l'utilisation non autorisée d'un morceau par Donald Trump. Le lendemain du rassemblement de Tulsa, la famille de Tom Petty a envoyé un avis de cessation et d'abstention à la campagne concernant l'utilisation par le président de I Won't Back Down lors de l'événement.

De même, le groupe de rock Queen s'était insurgé contre l'utilisation d'une des chansons les plus connues du répertoire rock, "We Are the Champions", lors d'une apparition sur scène de Donald Trump à la convention républicaine la même année.

Chanson iconique de la discographie de Bruce Sptingsteen, "Born In The USA" est utilisée par l'équipe de Ronald Reagan lors de la campagne pour sa réélection en 1984. Adele, R.E.M, Neil Young ont également fait avoir leur mécontentement.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL