Les syndicats craignent plusieurs centaines de suppressions de postes — Nokia

Xavier Trudeau
Juin 22, 2020

D'après l'Agence économique et financière (Agefi), Nokia souhaiterait supprimer 1 000 à 1 200 postes en France, essentiellement dans ses activités de recherche et développement (R&D). A Nozay dans l'Essonne, 831 postes seront supprimés. Ce service prépare pourtant l'arrivée de la 5G, présentée comme un secteur d'avenir. Le groupe prévoit un plan de départs volontaires et " des solutions de reclassement ", selon son communiqué.

"Nokia doit améliorer très significativement ce plan social", a-t-on dit à Bercy. Le gouvernement va travailler avec les salariés d'Alcatel-Lucent pour faire au groupe finlandais des contre-propositions et montrer que la France est un pays attractif a indiqué une source du ministère de l'Economie à l'AFP.

L'équipementier télécoms finlandais, qui a pour concurrents Ericsson et Huawei, affirme être désormais totalement libéré des engagements pris, notamment en termes d'emplois, lors du rachat d'Alcatel-Lucent.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL