L'Iran émet un mandat d'arrêt contre Trump et demande l'aide d'Interpol

Claudine Rigal
Juin 30, 2020

L'ancien chef de la Force Quds, appartenant au Corps des Gardiens de la Révolution Islamique (IRGC) iranien, Soleimani, a été tué aux côtés du chef adjoint des Forces de mobilisation populaire (PMF) irakiennes, Abu Mahdi Al-Muhandis, lors d'une frappe de drones américains, ciblant l'aéroport international de Bagdad, le 2 janvier.

L'Iran a émis un mandat d'arrêt contre Donald Trump et 35 militaires et responsables américains pour la mort du général Qassem Soleimani et a sollicité l'aide d'Interpol sur ce dossier, a déclaré lundi le parquet de Téhéran, selon l'agence de presse Fars. Une notice rouge est une demande aux forces de l'ordre du monde entier de localiser et d'arrêter provisoirement une personne en attente d'extradition, de remise ou d'une action en justice similaire.

Interpol a réagi en affirmant à l'AFP que, selon l'article 3 de sa Constitution, l'organisation ne peut intervenir dans un cadre "politique, militaire, religieux ou racial", ajoutant qu'elle n'examinerait aucune requête de cette nature, sans toutefois confirmer explicitement avoir été sollicitée par l'Iran. Le président Trump avait, à l'époque, fait savoir qu'il avait ordonné sa mort. Téhéran aurait réclamé une notice rouge contre Donald Trump à l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol). Si cela ne risque pas d'arriver, la notice rouge pourrait limiter la capacité de déplacement de Trump dans des pays alliés de l'Iran et surtout aviver les tensions entre les deux pays.

Et de ce point de vue, il y aurait selon des observateurs de très infimes chances de voir la Notice Rouge contre le président américain être émise.

"C'est de la propagande que personne ne prend au sérieux et qui fait passer les Iraniens pour des idiots", a ajouté M. Hook, actuellement en tournée dans le Golfe.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL