Pas de doublement de la capacité pour la Somaca — Renault

Xavier Trudeau
Juin 1, 2020

Il maintiendra sa capacité actuelle qui est de 440.000 véhicules par an.

Le plan d'austérité présenté par Renault prévoit la suspension des projets d'augmentation de la capacité prévue pour divers sites de par le monde dont le Maroc.

Plus tôt cette semaine, le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré que la survie de Renault était en jeu.

En France, ce ne sont pas moins de quatre hypothèses de travail qui sont actuellement sur la table pour optimiser l'appareil industriel. Dans ce sens, le groupe a annoncé également être en train d'étudier "l'adaptation des capacités de production en Russie et la rationalisation de la production de boîtes à vitesse dans le monde". Quant à l'optimisation, elle englobe l'accélération de la transformation des usines par la généralisation des outils de l'industrie 4.0 voire l'amélioration des process dans les nouveaux projets d'ingénierie soit l'accélération de la digitalisation et du "design to process". Elles feront l'objet d'une concertation approfondie avec l'ensemble des parties prenantes, en particulier les partenaires sociaux et les collectivités locales, dixit le staff de Renault.

Dans l'ensemble, le coût estimé de la mise en œuvre de ce plan est de l'ordre de 1,2 milliards d'euros. "En tirant parti de nos nombreux atouts comme le véhicule électrique, en capitalisant sur les ressources et technologies du Groupe Renault et de l'Alliance, en réduisant la complexité de développement et de production de nos véhicules, nous voulons générer des économies d'échelle dans le but de rétablir notre rentabilité globale et d'assurer notre développement en France et à l'international", a-t-elle ajouté. "Ce projet doit permettre à terme d'envisager l'avenir avec confiance", indique Clotilde Delbos, directeur général de Renault par intérim.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL