Pas de quarantaine pour Trump dans le New Jersey

Claudine Rigal
Juin 28, 2020

Donald Trump doit se rendre ce week-end dans son club de golf de Bedminster, dans le New Jersey, avec, comme à chaque fois que le président se déplace, des conseillers et un "pool " de journalistes.

Le président américain a plus tard déclaré sur Twitter avoir " voulu rester à Washington pour (s') assurer que la loi et l'ordre soient appliqués ".

Le pays est en effet secoué depuis plusieurs semaines par des manifestations antiracistes à la suite de la mort de George Floyd aux mains de la police le 25 mai dernier, à Minneapolis. Plusieurs statues, notamment de généraux confédérés ou de partisans de l'esclavage, ont été prises pour cible dans le pays.

Comme il l'avait annoncé, Donald Trump a signé vendredi un arrêté présidentiel "protégeant" les monuments et statues et "combattant la violence criminelle récente", a-t-il déclaré sur Twitter.

Le texte du décret n'a pas été communiqué et ce qu'il ajoute par rapport aux lois existantes n'a pas été clairement précisé.

"Le président Trump n'autorisera jamais que la violence contrôle nos rues, récrive notre histoire et mette à mal le mode de vie américain", a ajouté la Maison Blanche. Mercredi, les gouverneurs du New Jersey, du Connecticut et de New York ont annoncé qu'ils vont exiger des personnes qui s'étaient rendues dans ces États, une mise en quatorzaine, ou elles seront soumises à de fortes amendes.

"Le président n'est pas un civil", indiqué Judd Deere, porte-parole de l'exécutif, interrogé sur le cas spécifique du président qui s'est rendu mardi en Arizona, l'un des États où les indicateurs sont au rouge.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL