À peine autorisée, la vente du Baclocur déjà suspendue — Médicament contre l'alcoolisme

Evrard Martin
Juin 20, 2020

Ce nouveau comprimé avait été mis en vente sous conditions et à doses limitées, à l'issue d'une longue controverse médicale entre ses fervents partisans et les autorités sanitaires.

Mais le collectif "Baclohelp " avait déposé un référé-suspension auprès du tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise). Ils ont estimé que le risque de rupture de traitement, tant en raison de la difficulté à se faire prescrire des dosages supérieurs à ceux prévus par l'autorisation de mise sur le marché, que des obstacles de délivrance de tels dosages en pharmacie au vu d'ordonnances qui les prescriraient, était avéré et portait une atteinte grave et immédiate à l'intérêt des patients représentés par l'association requérante " explique le Tribunal dans un communiqué.

"Un sursis à l'arrêt des soins leur est accordé", a de son côté réagi Baclohelp, dans des propos rapportés par l'AFP, en jugeant toutefois "bien imprudent de se réjouir" puisque "cette suspension est une étape technique préalable" avant la décision sur le fond.

Par ailleurs, le Tribunal a "constaté que les insuffisances du dossier présenté par le laboratoire au soutien de sa demande d'autorisation de mise sur le marché faisaient naitre un doute sérieux quant à la légalité de la décision ".

Cet usage alternatif a explosé en 2008 avec la parution du livre "Le dernier verre" du cardiologue Olivier Ameisen. La date du 15 juin avait été annoncée fin mai par l'Agence du médicament (ANSM), qui avait auparavant accordé au Baclocur une autorisation de mise sur le marché (AMM) en octobre 2018.

Cette décision était entrée en vigueur lundi avec le début de la commercialisation du Baclocur. C'est pourquoi initialement, l'agence a décidé de n'autoriser la prescription de Baclocur qu'à une dose maximale de 80 mg par jour, et après échec des autres traitements.

L'ANSM avait alors souligné que "ce médicament n'est pas anodin et doit être manié avec beaucoup de précautions".

La limitation de la dose avait conduit Baclohelp à déposer un recours en justice, après plusieurs autres démarches similaires, notamment devant le Conseil d'Etat.

La dose limite de 80 mg/jour est également imposée aux médicaments prescrits dans le cadre de la RTU.

L'association en appelle désormais "au président de la République et au ministre de la Santé". Et de l'autre, "couper (symboliquement) les têtes responsables de ce fiasco".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL