Sa femme également positive au Covid-19, le Serbe s'explique — Novak Djokovic

Solenn Plantier
Juin 24, 2020

Comme le relève GQ France, aucune des mesures élémentaires de sécurité n'avaient été respectées lors des matchs organisés par les équipes du serbe: pas de gel hydroalcoolique, pas de masques, pas de distanciation dans les stades où se déroulaient les matchs et entraînements.

Ce mardi 23 juin, après avoir annoncé son test positif au Covid-19, Novak Djokovic a indiqué, par la voie d'un communiqué de presse, que sa femme Jelena Ristic avait également été contaminée durant l'Adria Tour, et a semblé, enfin, prendre conscience de la situation.

Depuis l'annonce de son test positif au Covid-19, qui faisait suite à ceux de Grigor Dimitrov, de Borna Coric et de Viktor Troicki, Novak Djokovic faite acte de contrition. Samedi, à l'issue de sa défaite assez sèche (4-1, 4-1 en 36 minutes) face à Borna Coric à Zadar, lors de la deuxième étape de l'Adria Tour, Grigor Dimitrov se trouvait dans un état de faiblesse inhabituel. "Il était mon mentor, mon ami et mon coeur s'est brisé en apprenant ce qui lui était arrivé, à lui et à sa fille", avait déclaré le Serbe avant de s'interrompre, étouffé par l'émotion. Le préparateur physique de Djokovic, Marko Paniki, et l'entraîneur de Dimitrov, Kristijan Groh, ont également été testés positifs. Ce qui devait ressembler à une belle fête et marquer les retrouvailles de certains grands noms du circuit (Djokovic, donc, mais aussi Dimitrov, Coric, Troicki, Lajovic, Cilic, Thiem et Zverev) avec le terrain, est en train de virer au cauchemar. D'autres tournois ont eu lieu en Allemagne, avec Patrick Mouratoglou, à huis clos et avec un protocole très différent de l'Adria Tour.

C'est par un simple communiqué que Novak Djokovic a provoqué la stupeur dans le monde du tennis.

On a connu meilleur contexte pour organiser un nouveau tournoi de tennis. Cette tournée a été pensée pour aider les joueurs de cette région, confirmés ou en devenir.

Il a précisé qu'il s'était placé lui-même en isolement pendant 14 jours et qu'il referait un test dans cinq jours.

Une nouvelle qui fait froid dans le dos quand on se souvient que la première étape de l'Adria Tour à Belgrade s'était déroulée sans aucunes mesures de distanciation sociale. "Je ne pense pas que danser dans une boîte de nuit soit un exemple à donner", estimait, dans The Telegraph, le joueur britannique Daniel Evans tandis que Bruno Soares dénonçait à la télévision brésilienne "une énorme irresponsabilité et une immaturité colossale". Il avait notamment disputé un match avec Djokovic la semaine dernière à Belgrade. C'est un manque de respect pour ce qui se passe dans le monde. "C'était un spectacle d'épouvante, a-t-il réagi dans les colonnes de Globo Esporte". Vainqueur de la Coupe Davis avec la Serbie en 2010, Novak Djokovic est également connu pour son humour et ses imitations, sur comme en dehors des courts.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL