États-Unis : rebond inquiétant du coronavirus

Claudine Rigal
Juin 26, 2020

Le problème des tests est devenu l'objet de controverses après que le président américain Donald Trump a déclaré lors d'un rassemblement électoral ce week-end qu'il avait demandé au personnel médical de ralentir les tests du coronavirus car ils révélaient trop d'infections. Donald Trump a d'ailleurs vanté mardi l'efficacité du mur construit entre les États-Unis et le Mexique. "D'ailleurs nous allons augmenter le dépistage", a souligné Dr Anthony Fauci, interrogé au Congrès américain sur les déclarations controversées récentes du président.

Le président américain a provoqué une profonde controverse en déclarant samedi avoir recommandé à ses responsables sanitaires de ralentir le rythme du dépistage, car en faisant plus de tests, "on trouve plus de cas".

À ses côtés, trois autres hauts responsables santé de l'administration Trump ont également répondu " non " sans hésiter quand un parlementaire leur a demandé si le président leur avait demandé de ralentir le dépistage du nouveau coronavirus: Robert Redfield, le directeur des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), le ministre adjoint de la Santé Brett Giroir et Stephen Hahn, patron de l'agence des médicaments (FDA).

Contrairement à ce qu'a sous-entendu Donald Trump en évoquant des hausses liées au nombre de tests, l'immunologiste a souligné que cette augmentation venait surtout de "la contagion" entre habitants. La Maison Blanche a ensuite expliqué qu'il plaisantait, mais le milliardaire républicain a réitéré ses propos mardi matin: " Je ne plaisante pas (...).

" En ayant plus de tests, on trouve plus de cas", a-t-il souligné. "C'est très simple: si nous voulons sauver des emplois et des vies, nous avons besoin de plus de dépistage, et nous en avons besoin plus rapidement".

Les États-Unis affichent le pire bilan du monde en valeur absolue, avec plus de 120.000 morts et plus de 2,3 millions de cas détectés.

De nombreux Etats, dont l'Alabama, l'Arizona, la Floride, la Caroline du Sud et le Texas, ont signalé soit de nouveaux pics quotidiens, soit établi un record de nouvelles moyennes de cas sur sept jours.

Les autorités sanitaires américaines se sont inquiétées mardi d'une poussée "préoccupante" aux Etats-Unis de l'épidémie de Covid-19, qui a passé le cap des 100.000 morts en Amérique latine.

" Et c'est quelque chose qui m'inquiète", a-t-il confié.

Sans citer directement le meeting de Tulsa, M. Fauci a martelé: "Vous ne devriez pas vous rassembler dans des foules".

"Nous avons constaté une tendance continue et préoccupante, avec beaucoup de pays qui connaissent des augmentations de 25 à 50 % au cours de la semaine dernière", a-t-il ajouté.

"Nous sommes encore en plein dans la première vague" de la pandémie, a-t-il rappelé.

Les experts ont souligné que les défis posés par la pandémie étaient "nombreux", "historiques" et que l'épidémie de Covid-19 durerait "probablement". Ils en sont actuellement à un rythme de " 400 000 à 500 000 tests par jour, et ce nombre va continuer d'augmenter ".

Si le coronavirus et la grippe saisonnière sévissaient en même temps l'hiver prochain, " cela pourrait faire peser un énorme fardeau sur le système de santé ".

Les États-Unis ont conduit à ce jour plus de 27 millions de tests, a indiqué M. Giroir, en soulignant l'importance du dépistage.

Anthony Fauci, le plus grand expert du gouvernement américain en matière de maladies infectieuses et directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a déclaré mardi qu'il restait " prudemment optimiste " sur le fait qu'il y aura un vaccin contre le COVID-19 à la fin de cette année ou au début de 2021.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL