Trois nouveaux clusters identifiés en Normandie — Coronavirus

Evrard Martin
Juin 22, 2020

Le 18 juin, en Normandie, "le taux de reproduction effectif du virus" ou R0, a "dépassé le seuil de vigilance, fixé à 1", a indiqué l'ARS.

L'ARS et le préfet de région rappellent que les personnes présentant des symptômes évocateurs du COVID-19, même légers, doivent contacter sans tarder leur médecin traitant (ou, si elles n'en ont pas, le 116 117 - appel gratuit 24h/24, partout en Normandie). Ce qui signifie qu'en dehors de la situation à Mayotte et de Guyane, il n'y a pas lieu de s'inquiéter outre mesure.

Suite à ces nouveaux cas et afin d'éviter tout rebond épidémique et de limiter le risque de cas groupés, l'Agence Régionale de Santé Normandie appelle à la vigilance. En Occitanie, le taux de reproduction du virus est ainsi de 1,51. Or dans la région normande, il est désormais établi à 1,6.

Ce chiffre, correspondant au nombre de personnes qu'un cas positif va contaminer, est désormais de 1,6.

Un " cluster " familial a donc été détecté à Belbeuf. "Il concerne treize cas confirmés répartis dans trois foyers et vingt-cinq personnes contacts", souligne le communiqué. "Parmi les contacts, les sept résultats connus sont négatifs, les autres sont en attente de résultat". A ces trois regroupements, il faut ajouter cinq clusters dans l'agglomération de Rouen: quatre clusters familiaux ont ainsi été identifiés, un au Petit-Quevilly, un à Rouen rive gauche et deux à Saint-Étienne-du-Rouvray, ainsi que dans un Ehpad de Rouen. À environ 80 kilomètres, la ville de Fécamp enregistre un nouveau cas de contamination dans une entreprise.

En cas de suspicion d'une infection à coronavirus COVID-19, le médecin prescrira un test virologique au patient et lui conseillera de s'isoler dans l'attente du résultat. Les équipes sanitaires ont rapidement lancé les investigations pour identifier les cas contacts: toutes les personnes sont en quarantaine pour une durée "minimale de 14 jours".

Enfin, un troisième foyer a été identifié dans un Ehpad d'Argentan, dans l'Orne, où un dépistage de tous les résidents et professionnels ont permis de détecter quatre contaminations, deux chez les résidents, deux autres au sein du personnel. Ils s'ajoutent aux cinq autres déjà annoncés quelques heures plus tôt près de Rouen (Seine-Maritime). Un nouveau dépistage sera effectué à J+7.

"Il s'agit de connaître sa situation individuelle afin de prendre les mesures nécessaires en cas de test positif et contribuer ainsi à l'effort collectif pour contenir la propagation du virus sur ce territoire", précise l'Agence régionale de santé". "Les autorités sanitaires sont particulièrement vigilantes à l'évolution de la situation qui traduit une circulation virale réelle, mais maîtrisée", précise le ministère de la Santé, vendredi soir.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL