Trump gèle de nombreux visas de travail jusqu'au 31 décembre

Claudine Rigal
Juin 23, 2020

Sont également concernés les visas H2B réservés aux travailleurs peu qualifiés (avec une exception pour les employés de l'industrie alimentaire), les visas J utilisés pour les étudiants-chercheurs ou les visas de transfert inter-compagnies qui servent pour certains contrats expatriés.

Votre soutien est indispensable.

Selon ce responsable, cette "pause" devrait empêcher au moins 525.000 étrangers d'entrer sur le sol américain et réserver leurs emplois à des Américains. "L'immigration a immensément contribué au succès économique de l'Amérique pour en faire un leader mondial dans les technologies", a-t-il tweeté.

Le taux de chômage a bondi à 13,3 % de la population active en mai, contre 3,5 % en février, en raison des mesures de confinement prises pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus. Il a souligné que le gel des visas H-1B était temporaire et que l'administration allait préparer une réforme pour qu'en 2021 ils soient attribués aux étrangers les plus qualifiés et non plus par loterie. Avec des délais souvent de deux ans, l'administration a observé que beaucoup demandaient l'asile pour obtenir des permis de travail. Ces annonces ont immédiatement suscité des réactions aux antipodes.

LIRE AUSSI Bolton, Covid-19, sondages. Donald Trump face à la mauvaise passe de trop? Cette démarche s'inscrit dans sa compagne pour la lutte contre le chômage et qui tend à encourager et à donner la priorité aux travailleurs américains au détriment des étrangers.

Pour l'Union américaine des libertés civiles: "Il exploite une pandémie pour remodeler la loi sur l'immigration tout en supplantant le Congrès".

Fait inhabituel, le sénateur républicain de Caroline du Sud Lindsay Graham, d'ordinaire un fervent soutien de Donald Trump, a lui aussi critiqué la décision du président en estimant qu'elle constituera "un frein pour notre reprise économique".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL