Coronavirus : l'Institut Pasteur se défend d'avoir créé le Covid-19

Evrard Martin
Juillet 10, 2020

Pour répondre à cette question, les scientifiques ont mené différentes expériences.

L'étude américaine est parue dans la revue spécialisée New England Journal of Medecine. Après avoir déjà fait beaucoup parler d'elle dans une prépublication.

D'autres discours complotistes fleurissent sur les réseaux sociaux comme celui relayé par le compte Twitter Complots Faciles affirmant que le gouvernement propagerait le coronavirus grâce au compteur Linky.

Qu'ont vraiment découvert ces scientifiques?

"Ces résultats nous fournissent des informations essentielles sur la stabilité du SARS-CoV-2 et laissent croire que les gens peuvent le contracter par les airs ou en touchant des objets contaminés", peut-on lire dans un communiqué émis par l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, dont les chercheurs ont contribué à l'étude.

L'Institut Pasteur a rappelé qu'il utilisait actuellement la même méthode afin de trouver un vaccin contre le Covid-19, qui a fait 264 morts en France, selon le dernier bilan de la direction générale de la Santé (DGS) daté du 18 mars.

Un pangolin, animal dont les espèces sont considérées comme "réservoirs" du coronavirus SRAS-CoV-2 (Crédits: Adam Tusk / Flickr). Dans le détail, il a pu être détecté jusqu'à trois jours sur le plastique et l'acier, 24 heures sur le carton. Son cousin, le CoV-1, a présenté des ordres de grandeurs équivalents. Ils se sont plus particulièrement intéressés aux domaines de liaisons aux récepteurs (RBD) qui permettent au virus de se fixer sur les cellules humaines et au site de clivage qui lui permet d'ouvrir ces cellules et d'y pénétrer. Plusieurs études indiquent ainsi que les coronavirus survivent sur des surfaces pour une durée allant de quelques heures à plusieurs jours. Le chercheur ajoute aussi que "le savoir acquis il y a 15 ans, sert aujourd'hui aux équipes à avancer plus vite dans le travail de recherches sur un vaccin contre l'épidémie actuelle de Sars-CoV-2". Les aérosols ont été réalisés en labo à l'aide d'un brumisateur et introduits dans un réservoir cylindrique rotatif pour permettre leur suspension dans l'air. Les spécialistes eux-mêmes peinent à se mettre d'accord.

Toute précaution restant bonne à prendre, il n'est pas interdit de respecter des gestes de bon sens.

Quelles différences entre les termes Covid-19, coronavirus et SARS-CoV-2? Or, il s'agit d'un brevet pour un vaccin contre le SRAS, une autre maladie causée par un autre virus de la famille des coronavirus. Ce virus est responsable de la maladie dite Sras. Ce coronavirus spécifique a été désigné sous l'appellation officielle SARS-CoV-2.

"Le virus ne connaît pas de frontières, et tous les pays devraient s'unir pour enrayer sa propagation", a répété Zhu Yanmei, directeur exécutif, vice-président exécutif et directeur des ressources humaines de BGI Group. "D'autres provoquent des infections respiratoires". "On peut remonter l'origine d'un virus et on sait dans le cas de ce coronavirus qu'il vient d'un virus présent naturellement chez certains animaux [.] chez ces anomaux on peut retrouver le virus presque identique à 90 à ou 98% d'homologie".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL