Covid-19 : nouvelles restrictions en Belgique face à un regain des contaminations

Claudine Rigal
Juillet 28, 2020

Elle a exprimé notamment de "sérieuses inquiétudes" à propos d'"un embrasement épidémiologique important" à Anvers (nord).

Le télétravail est par ailleurs "fortement recommandé quand c'est possible ", a poursuivi Sophie Wilmès, regrettant qu'il soit "de moins en moins utilisé ". Les événements publics sont limités à 100 personnes à l'intérieur (au lieu de 200) et 200 à l'extérieur (au lieu de 400) et le port du masque y sera obligatoire. Seront désormais d'application celles qui étaient en vigueur au début du confinement, à savoir faire ses courses seul durant 30 minutes maximum, accompagné d'un mineur vivant sous le même toit ou avec une personne qui a besoin d'une assistance.

La Première ministre belge Sophie Wilmès a annoncé ce jeudi un renforcement des mesures face à la hausse des cas de coronavirus. Le port du masque sera obligatoire durant ces événements.

"Jusqu'ici, cette " bulle sociale " était limitée à 15 personnes". Le masque est obligatoire depuis le 11 juillet dans les transports en commun, les magasins, les cinémas, les lieux de culte, musées et bibliothèques. Elle a appelé les Belges à la "patience" et au "courage".

Sans être restreints, les déplacements pour les vacances sont également concernés par ces nouvelles mesures: "Pour éviter certaines affluences dans des endroits très fréquentés du pays, la mesure qui visait à accorder des trajets en train gratuits aux citoyens sera reportée en septembre", a ajouté la Première ministre. "Il faut les respecter à tout âge, dans toutes les situations". Sont visées, les municipalités dont le taux de contamination est de 100 ou plus par semaine pour 100.000 habitants si ces contaminations ne sont pas le fait d'un nombre limité des clusters bien démarqués.

En Belgique, le nombre de nouvelles infections au cours de la période du 15 au 21 juillet a augmenté de 63% avec en moyenne 215 cas diagnostiqués par jour, contre 131 la semaine précédente. Des chiffres qui ont poussé le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies à classer le royaume comme une zone à risque, une douzaine de jours après le Luxembourg.

La situation est particulièrement problématique dans la province d'Anvers, qui a enregistré 47 % des nouvelles infections la semaine passée.

Le décès d'une fillette de trois ans, la plus jeune victime dans le pays, a été annoncé vendredi.

Le recensement par les autorités des morts du nouveau coronavirus y est un des plus exhaustifs du monde puisque sont intégrés les décès possiblement liés au virus sans que cela ait pu être prouvé par un test.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL