Décès de Jacqueline Sauvage, symbole des victimes de violences conjugales

Pierre Vaugeois
Juillet 30, 2020

En janvier 2016, le président de la République François Hollande lui avait accordé une grâce partielle luis permettant une sortie de prison anticipée, alors que sa condamnation prévoit une période de sûreté incompressible de 5 ans.

Le son de cloche est quelque peu différent chez la comédienne Eva Darlan, première personnalité à s'être mobilisée pour Jacqueline Sauvage, allant jusqu'à présider son comité de soutien. "Aujourd'hui si je suis ému par sa disparition, je sais aussi que Jacqueline Sauvage est décédée en liberté". Muriel Robin s'est ensuite souvenue avant émotion du tournage du téléfilm durant lequel elle a "approché de très près" la souffrance qu'a vécue Jacqueline Sauvage: "C'était insoutenable pour moi, pour l'équipe".

Jacqueline Sauvage, condamnée à une peine de prison pour le meurtre de son mari violent, avait été graciée par le président François Hollande.

Le 10 septembre 2012, Jacqueline Sauvage abat, de trois coups de carabine dans le dos, son mari Norbert Marot, épousé en 1965.

Jacqueline Sauvage a été emprisonnée provoquant une importante mobilisation remontant jusqu'au sommet de l'Etat. Selon La République du Centre, Jacqueline Sauvage est décédée le 23 juillet dernier à La Selle-sur-le-Bied (Loiret), et ses obsèques se sont déroulées mardi, " dans la plus stricte intimité ", rapporte le quotidien. Après le décès de Jacqueline Sauvage, Muriel Robin a expliqué que la "souffrance" "ne servira pas à rien".

Elle a cristallisé les espoirs des victimes de violences conjugales.

"Je suis extrêmement triste, je suis très choquée". Elle nous quitte jeune.

Dès lors, Me Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini n'ont eu de cesse de se battre pour obtenir la libération de leur cliente, devenue le symbole de la maltraitance faite aux femmes. "Ne fermons plus jamais les yeux!", écrit notamment sur Twitter Valérie Boyer, députée LR des Bouches-du-Rhône.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL