En Chine, un nouveau virus pourrait provoquer une future pandémie — Grippe porcine

Evrard Martin
Juillet 1, 2020

Des experts ont toutefois estimé qu'il n'y avait aucune menace sanitaire immédiate.

[Mise à jour le mercredi 1 juillet à 09h37] En Chine, des chercheurs ont détecté une nouvelle famille de virus de grippe porcine, révèle une étude* parue lundi 29 juin 2020 dans la revue scientifique américaine Proceedings of the National Academy of Sciences. C'est notamment le cas du virus de la grippe porcine G4, une souche virale issue de la souche H1N1, transmis des porcs aux humains. Il s'agit d'un virus de grippe porcine, appelé G4.

La Chine a pris en 2009 des mesures contre une épidémie de la grippe aviaire H1N1, avec des restrictions des voyages en provenance des pays affectés par l'épidémie et la mise en quarantaine de plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Ce nouveau danger a été débusqué par un groupe de chercheurs chinois qui, entre 2011 et 2018, ont réalisé pas moins de 30.000 prélèvements nasaux sur des porcs présents dans les abattoirs de 10 provinces chinoises et dans un hôpital vétérinaire. On estime que le nouveau virus est apparu en 2016. Toutefois, les porcs sont considérés comme des hôtes importants pour la transmission des virus de la grippe porcine. C'est aujourd'hui leur crainte et il faut, selon eux, mettre urgemment en place une surveillance des populations travaillant au contact des porcs.

Pour autant, selon les chercheurs, le G4 possède "toutes les caractéristiques essentielles à un virus pandémique". Les furets sont en effet capables, comme l'homme, de tousser, d'éternuer et d'avoir de la fièvre.

Des expérimentations qui ont permis aux scientifiques d'observer que ces virus G4 étaient plus infectieux que les autres, qu'ils se répliquaient dans les cellules humaines et qu'ils provoquaient, chez les furets, des symptômes plus graves que le souches connues jusqu'alors.

Plus inquiétant, à partir de tests réalisés in vitro, les chercheurs ont constaté que l'immunité, obtenue après contact avec les virus humains de la grippe saisonnière, ne protégeait en rien contre le G4.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL