Fuite de Carlos Ghosn: Tokyo demande à Washington d'extrader deux complices présumés

Xavier Trudeau
Juillet 3, 2020

Ils sont en détention depuis le 20 mai à la demande du Japon.

Les deux hommes, ainsi qu'un Libanais, sont accusés par Tokyo d'avoir aidé l'ancien patron de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors à échapper à la justice japonaise le 29 décembre. C'est désormais chose faite, a indiqué un procureur fédéral dans des documents joints jeudi à la procédure.

Le Japon a formellement demandé aux États-Unis d'extrader deux Américains soupçonnés d'avoir aidé l'ancien magnat de l'automobile Carlos Ghosn à fuir la justice nipponne dans des conditions rocambolesques à la fin 2019.

Dans ce dossier, deux hôtesses de l'air risquent par ailleurs un an de prison pour "non-dénonciation d'un crime".

Après avoir quitté Osaka (ouest du Japon), le jet privé transportant M. Ghosn s'est d'abord posé à Istanbul. C'est cette étape qui intéresse les autorités turques.

Lors d'une conférence de presse très médiatisée, début janvier, il avait refusé de commenter les circonstances de sa fuite, et s'était posé en victime d'un "coup monté ".

M. Kösemen, qui comparaît en détention provisoire, a reçu plusieurs virements pour un montant total supérieur à 250.000 euros dans les mois qui ont précédé la fuite de M. Ghosn, d'après l'acte d'accusation. Ils ont déjà déclaré que Michael et Peter Taylor n'étaient pas inculpés pour des motifs rendant possible une extradition dans le cadre du traité entre les Etats-Unis et le Japon.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL