" "L’ancien président réaffirme son " amitié " pour Gérald Darmanin — Nicolas Sarkozy

Pierre Vaugeois
Juillet 28, 2020

Très discret sur ses enfants avec Carla Bruni, l'ex-président français Nicolas Sarkozy ne s'exprime que rarement à propos. Lundi, il était ainsi l'invité du 20 heures de TF1. L'ancien président préfère rester dans la posture du retrait politique, de " Sage", qui réussit si bien à sa popularité depuis qu'il n'est plus chef de l'Etat.

Alors que l'actuel ministre de l'Intérieur, visé par une accusation de viol, a vécu des déplacements difficiles depuis sa nomination, il a reçu un soutien public sans faille de la part de son ancien mentor.

L'ancien président a également profité de sa présence sur TF1 pour distiller ses conseils à l'exécutif.

Il a fallu un nouveau livre témoignage, Le Temps des Tempêtes, pour que Nicolas Sarkozy sorte de sa cure médiatique et revienne sur la crise sanitaire que le pays - et le monde - traverse.

Interrogé sur l'expression "quoi qu'il en coûte", employée par Emmanuel Macron en mars dernier à l'annonce du confinement de la population, Nicolas Sarkozy a estimé que "quand le président de la République, quel qu'il soit et en l'occurrence Emmanuel Macron, va jusqu'au bout d'une idée, d'une conviction, il ne se trompe pas".

Ce n'est pas parce qu'on est volontaire qu'on réussit, mais si vous n'êtes pas volontaire vous n'avez aucune chance de réussir.

"Mais, même s'il parle de politique, Nicolas Sarkozy a voulu réaffirmer sa volonté de ne plus en être un acteur".

"Non, point d'ambition personnelle, son devoir va simplement à " son pays ": " Aujourd'hui mon devoir, c'est un devoir vis-à-vis du pays que j'ai dirigé pendant cinq ans. "Mais Jean Castex, c'est un homme de qualité", a-t-il affirmé à propos du Premier ministre, son ancien secrétaire général adjoint à l'Elysée.

Restent les affaires qui lui collent à la peau - notamment son procès fin 2020 pour corruption dans l'affaire dite des " écoutes ", un autre à venir dans l'affaire Bygmalion pour financement illégal de sa campagne de 2012 et une mise en examen pour des soupçons de financement de sa campagne de 2007 par des fonds occultes libyens.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL