La première puissance mondiale entre officiellement en récession — États-Unis

Xavier Trudeau
Juillet 31, 2020

Sous l'effet de la pandémie de coronavirus, le PIB des États-Unis a accusé une baisse historique de 32,9 % entre avril et juin 2020, selon une estimation préliminaire du département du Commerce publiée jeudi.

L'économie américaine est officiellement entrée en récession après deux trimestres de baisse consécutive du PIB. Par rapport au deuxième trimestre 2019, la baisse est de 9,5%, comparable à celles des pays européens également durement affectés par la crise sanitaire et économique.

Pour calculer leur croissance, les Américains utilisent le rythme annualisé, lequel compare le PIB à celui du trimestre précédent, et projette l'évolution sur l'année entière à ce rythme.

Les dépenses dans les services, un des secteurs les plus touchés par la crise, ont chuté de 43,5 %.

Sans surprise, les dépenses du gouvernement fédéral ont bondi de 17,4%, en raison de l'aide financière apportée aux ménages et aux entreprises. Les prix à la consommation ont par ailleurs diminué de 1,9 % sur le trimestre, quand ils étaient en hausse de 1,3 % au premier trimestre, selon l'indice PCE également publié jeudi.

Avec des usines mises à l'arrêt pendant plusieurs semaines, des commerces et restaurants fermés, des quartiers d'affaires entièrement désertés par les cols blancs, le Grand confinement, entamé mi-mars aux Etats-Unis, a arrêté en pleine course une économie en bonne santé.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL