Les Etats-Unis réalisent un vol habité historique dans l'espace

Alain Brian
Juillet 31, 2020

Le patron de SpaceX, première compagnie privée à réussir cet exploit, espère que cela enclenchera une vraie exploration de l'espace, avec à termes des vols ouverts au public.

Mercredi, Donald Trump était venu assister en personne à ce que la NASA appelle l'aube d'une nouvelle ère spatiale, où les États-Unis confient au secteur privé le transport de ses astronautes, et retrouvent en même temps l'accès à l'espace qu'ils avaient perdu en 2011 avec l'arrêt des navettes spatiales. Une première depuis neuf ans. En effet, depuis 2011, et l'ultime mission de la navette Atlantis, les Etats-Unis devaient compter sur leur concurrent russe pour envoyer leurs ressortissants dans l'espace. Une étape importante du grand rêve d'Elon Musk, le patron de l'entreprise SpaceX, a ainsi été franchie. Une fusée a explosé au sol avec un précieux satellite dans sa coiffe, une autre peu après le lancement avec un ravitaillement pour la SSI. Petit point brûlant s'évanouissant dans le ciel, la fusée a propulsé les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley en dix minutes 200 km au-dessus des océans, filant à 20 fois la vitesse du son vers la Station spatiale internationale (ISS) à laquelle ils s'amarreront automatiquement dimanche à 14H29 GMT si tout se poursuit normalement.

Les deux astronautes et leur capsule Crew Dragon, sont arrivés à bon port dimanche 31 mai 2020 dans l'après midi et ont atteint la Station spatiale internationale comme on a pu le voir dans les vidéos transmis par la NASA. C'est également moins que les 86 millions demandés auparavant par la Russie pour un ticket-aller retour à bord de leurs capsules Soyouz, précise l'analyste dans un article publié sur The Conversation.

Le lancement du vaisseau spatial habité Crew Dragon de SpaceX ouvrira des opportunités supplémentaires pour le programme spatial international, a déclaré Sergueï Krikalev, directeur exécutif de Roscosmos pour les programmes spatiaux habités, dans une vidéo publiée le 30 mai sur le compte officiel Twitter de l'agence spatiale russe.

Sputnik rapporte qu'elle a été présentée par Elon Musk comme "un indicateur super high tech de zéro-g (gravité nulle) ". Toutes ces belles promesses dépendent toutefois de la réussite de cette mission, qui pourrait durer jusqu'en août. La mission peut sembler un pas modeste dans l'exploration spatiale: " Bob " et " Doug " n'iront ni sur la Lune ni vers Mars, seulement dans la vieille station spatiale, à 400 km de la Terre, où Russes et Américains et d'autres vont et viennent depuis 1998.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL