Mise en examen d'Alexandre Benalla pour faux et usage de faux — France

Claudine Rigal
Juillet 27, 2020

Alexandre Benalla a été mis en examen pour faux et usage de faux document administratif, après avoir été soupçonné d'avoir utilisé un papier à en-tête de la présidence, dans l'objectif d'avoir un passeport de service. Cette mise en examen date du 11 février mais elle n'a été révélée que ce vendredi. Selon les informations de Mediapart, il a été mis en examen pour "faux et usage de faux de documents administratifs".

Dans ce dossier, l'ex chargé de mission de l'Elysée était déjà mis en examen depuis janvier 2019 pour "usage public et sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle". Il avait à cette époque été également placé sous le statut de témoin assisté. Son avocate s'était dite "très très contente" de l'issue de cette comparution.

Le 11 février dernier, le juge d'instruction en charge du dossier avait pris une nouvelle décision à son encontre. "Quand on veut tuer son chien, on l'accuse d'avoir la rage".

Sept procédures judiciaires ont été ouvertes dans le cadre de l'"affaire Benalla " rappelle Le Parisien. Alexandre Benalla, ancien conseiller spécial du président en charge de la sécurité de l'exécutif, écarté de l'Elysée à la suite de l'affaire sur les violences du 1er mai 2018, est de nouveau entendu par la police. "J'ai choisi de remettre à la justice, par l'intermédiaire de mon conseil, tous les passeports restés en ma possession", a réagi Alexandre Benalla à Mediapart. "Je vous affirme n'avoir jamais été l'auteur d'un faux", s'est défendu Alexandre Benalla auprès de Mediapart.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL