Pas d'immunité croisée chez les enfants, selon une nouvelle étude — Coronavirus

Evrard Martin
Juillet 9, 2020

Ces derniers se transmettent par voie aérienne, au contact de sécrétions ou à celui d'objets contaminés, particulièrement à chaque période hivernale.

Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, une question qui peut paraître simple donne du fil à retordre à la communauté scientifique.

Qu'en est-il réellement? Cette hypothèse concerne-t-elle aussi les enfants? Les atteintes sévères apparentées à la maladie de Kawasaki sont très rares. Mais non, les fréquentes infections par les autres types de coronavirus, responsables des rhumes et bronchites l'hiver, ne protègent pas de l'infection par le Sars-Cov-2. Parmi eux, 36 présentaient un syndrome apparenté à la maladie de Kawasaki.

Mais surtout, les chercheurs ont constaté que la présence et le taux d'anticorps contre les quatre coronavirus saisonniers, retrouvés chez 67-100 % des enfants en fonction des virus, étaient comparables entre les enfants séronégatifs et les enfants séropositifs pour le virus de la Covid-19. Et ce qu'il s'agisse des enfants malades avec syndrome apparenté à la maladie de Kawasaki ou de ceux qui ont fait une forme pas (ou peu) symptomatique.

L'étude, coordonnée par Isabelle Sermet-Gaudelus de l'hôpital Necker (AP-HP, Paris) et Marc Eloit, de l'Institut Pasteur, et mise en ligne sur le site de pré-publication Medrxiv le 30 juin (en attendant une publication dans un journal à comité de lecture indépendant), confirme la grande fréquence et le taux important d'anticorps contre les quatre coronavirus saisonniers dans la population générale.

C'est à ce même média que Wang Guangfa, l'un des principaux conseillers du gouvernement chinois en matière de santé, a indiqué que l'OMS devrait se rendre en Espagne, faisant référence aux résultats des chercheurs de Barcelone sur des traces de SARS-CoV-2 dans des échantillons prélevés, neuf mois avant l'apparition des premiers cas dans le centre de la Chine.

Conséquence pour Marc Eloit, dernier auteur de l'étude: " L'infection par les coronavirus saisonniers n'offre pas une protection significative contre l'infection par le virus SARS-Cov-2 et les autres maladies associées comme le syndrome apparenté à la maladie de Kawasaki". Comme le souligne l'un des co-auteurs de l'étude: "Si le Covid-19 se comporte comme les coronavirus saisonniers", le doute persiste sur " la capacité de la population à atteindre un niveau suffisant pour empêcher la réapparition régulière de la maladie ". Cette étude confirmait également de son côté que le plus souvent les jeunes enfants, lorsqu'ils sont infectés par ce coronavirus, ne développent pas de symptômes de la maladie ou présentent des symptômes mineurs qui peuvent ne pas conduire à évoquer le diagnostic.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL