Séoul accuse Bolton de "déformer" la réalité dans son livre — Sommets Trump/Kim

Pierre Vaugeois
Juillet 27, 2020

Dans son ouvrage, "The Room Where It Happened" (La pièce où cela s'est passé), à paraître mardi, M. Bolton, qui a été limogé en septembre, s'en prend à la fois au président américain Donald Trump et à son homologue sud-coréen Moon Jae-in pour leur attitude lors des multiples sommets avec le leader nord-coréen Kim Jong Un qui ont accompagné la détente sur la péninsule à partir de 2018.

John Bolton, ancien conseiller du président américain Donald Trump en charge de la sécurité nationale, a, dans son nouveau livre, révélé certains des actes posés par Donald Trump sous son mandat, notamment les démarches qu'il a entreprises dans l'idée de faire falloir ses ambitions politiques vis-à-vis du mécanisme juridique et diplomatique des Etats-Unis. Le gouvernement affirme également que John Bolton aurait même fait fuiter des extraits de l'ouvrage, ce qui représenterait une rupture de l'accord de non-divulgation.

Les représentants républicains et démocrates ont critiqué le livre de John Bolton, estimant qu'il aurait plutôt dû s'exprimer durant le procès en destitution de Donald Trump au lieu de refuser de témoigner. Mais ces efforts pour réduire John Bolton au silence ont eu l'effet inverse, puisque le livre est actuellement n° 1 des ventes dans la catégorie " Livres étrangers " sur Amazon.

Il s'en dégage le portrait d'un président mal avisé et prêt à tout pour se faire réélire en novembre prochain, quitte à demander un coup de pouce de la Chine, adversaire stratégique des Etats-Unis, et mettre donc en danger la sacro-sainte sécurité nationale. "Maintenant, des bombes vont lui tomber dessus!" a déclaré le président américain. ". Mais cette interrogation ne fait pas une blague, écrit Bolton dans son oeuvre". L'administration fédérale a lancé une procédure judiciaire pour tenter d'empêcher sa parution, invoquant les risques pour la sécurité nationale.

Le ministère américain de la Justice doit arrêter la publication du livre et se retirer de la circulation déjà populaire à 200 000 exemplaires, dont des extraits juteux sont publiés depuis ces derniers jours sur les médias mondiaux - au motif que la publication du livre représente une menace pour la sécurité nationale américaine, comme l'a annoncé l'ancien conseiller présidentiel dont des secrets d'État.

Trump a répondu avec un tweet son indignation.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL