Trump veut reporter l'élection Présidentielle de 2020 — Etats-Unis

Claudine Rigal
Juillet 30, 2020

Pour la première fois, Donald Trump a explicitement évoqué jeudi 30 juillet dans un tweet un possible report du vote, mettant en avant des risques de fraude liés selon lui à l'épidémie de Covid-19.

C'est sur Twitter que le président américain Donald Trump a évoqué la possibilité d'un report de l'élection présidentielle, censée se tenir en novembre prochain.

"Avec le vote par correspondance (et non le vote par procuration qui est bien), 2020 sera l'élection la plus FAUSSE & FRAUDULEUSE de l'histoire", écrit Trump sur Twitter. "Ce serait très embarrassant pour les Etats-Unis", a-t-il tweeté.

Faut-il "reporter l'élection jusqu'à ce que les gens puissent voter normalement, en toute sécurité???".

D'après les lois fédérales, la présidentielle américaine a lieu tous les quatre ans, le mardi suivant le premier lundi de novembre. D'après la constitution des États-Unis, contrairement au Congrès, la présidence n'a pas le pouvoir de modifier la date de la présidentielle. Seul le Congrès peut prendre une telle initiative. Un porte-parole de la campagne de Donald Trump, Hogan Gidley, a indiqué, après le tweet controversé, que le président ne faisait "que poser une question".

Depuis quelques mois maintenant, Donald Trump fait face à de nombreuses critiques, principalement en raison de sa gestion catastrophique de la pandémie de Covid-19, mais également de sa réaction souvent jugée dangereuse face aux manifestations du mouvement Black Lives Matter.

Plusieurs Etats américains veulent rendre le vote par courrier plus accessible afin de limiter autant que possible la propagation du nouveau coronavirus. Nombreux d'entre eux autorisent ce système de vote depuis des années et n'ont pas signalé de problèmes majeurs, à part des incidents isolés.

Les démocrates, et notamment leur futur candidat Joe Biden, se préparent déjà au scénario qui verrait leurs adversaires républicains contester les résultats, exiger de nouveaux comptages de voix voire intimider les électeurs dans les bureaux de vote, ont dit des responsables à Reuters. " Je n'ai jamais envisagé de changer la date".

Quelques jours plus tard, M. Trump, interrogé lors d'un point de presse à la Maison Blanche, avait catégoriquement écarté cette hypothèse.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL