Google lance un système d'alerte pour smartphones — Tremblements de terre

Alain Brian
Août 14, 2020

C'est ce capteur sur lequel Google s'appuie comme l'épine dorsale du système d'alertes sismiques Android. Les smartphones pourront maintenant recevoir des alertes déclenchées par un système de détection des premiers signes d'un tremblement de terre, nommé "ShakeAlert", mis en place par l'Institut américain d'études géologiques (USGS) et ses partenaires sur la côte ouest.

"Nous avons vu une opportunité d'utiliser Android pour fournir aux gens des informations précises et utiles sur les tremblements de terre lorsqu'ils en cherchent, et des avertissements de quelques secondes afin qu'ils se mettent en sécurité avec leurs proches si besoin".

Lorsqu'un tremblement de terre sera détecté, les propriétaires d'appareils Android qui se trouvent dans la région concernée recevront l'information, au moyen non seulement d'indications au sujet de la force de la secousse, mais aussi de suggestions d'actions à prendre pour se protéger (se mettre au sol, à l'abri sous une table, par exemple). Les accéléromètres des téléphones sont capables de détecter l'onde P qui peut annoncer un tremblement, bien plus faible que l'onde S, que l'on ressent pendant le tremblement. Ce dispositif permettra d'alerter en temps réel les utilisateurs du système Android.

Google entend s'appuyer sur les accéléromètres intégrés dans les smartphones pour créer un réseau de détection connecté, via une appli, à un serveur de traitement qui centralise les alertes et les combinent pour déterminer si un tremblement de terre est en train de se produire. "Quand le téléphone va détecter un tremblement de terre, il va envoyer un signal aux serveurs de détection des tremblements de terre, ainsi qu'un emplacement approximatif de la secousse", explique Google. Mais l'envoi de ces alertes n'est pour l'instant possible que grâce à ShakeAlert, un système regroupant les données de plus de 700 sismographes installés sur l'ensemble du territoire des États-Unis.

Malheureusement, en raison de son coût très élevé, l'installation de ce type d'infrastructure ne serait pas envisageable dans toutes les zones du monde fréquemment touchées par des séismes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL