Les révélations d’une nouvelle étude — Planète Mars

Alain Brian
Août 6, 2020

Il s'agit d'une révélation qui pourrait, dans les années à venir, bouleverser toutes les recherches sur la planète Mars.

Nouvel épisode dans la fascinante saga martienne: les réseaux de vallées de la planète rouge ont pu être façonnées par des glaciers, selon une étude publiée lundi dans Nature Geoscience. Il y faisait alors plus froid qu'imaginé jusqu'ici. Ils ont mis en évidence, pour certaines, une similitude avec les canaux sous-glaciaires de l'île Devon, dans le territoire canadien du Nunavut, à quelque 1500 kilomètres du Pôle Nord.

"Depuis une quarantaine d'année, on suppose que des rivières coulaient autrefois sur Mars, érodant et créant toutes ces vallées", explique Anna Grau Galofre de l'Université de la Colombie-Britannique au Canada, qui a dirigé cette étude. Elle est aussi l'une des scientifiques en charge de l'étude.

Les chercheurs ont trouvé des similitudes entre certaines vallées martiennes et les canaux sous-glaciaires de l'île Devon, dans l'Arctique canadien, qui a été surnommée "Mars sur Terre" pour ses conditions stériles et glaciales et a accueilli des missions de formation spatiale de la NASA. " Ainsi, les exobiologistes affirment désormais que les vallées martiennes ne contenaient pas d'eau liquide en surface, mais de véritables calottes glaciaires".

" La modélisation climatique prédit que le climat ancien de Mars était beaucoup plus frais au moment de la formation du réseau de vallées". Des chercheurs d'origine américaine et canadienne auraient utilisé un algorithme pour procéder à l'analyse des données ayant abouti à cette conclusion.

"Les résultats démontrent que seule une fraction des réseaux de vallées correspond à des modèles typiques de l'érosion des eaux de surface, ce qui contraste fortement avec la vision conventionnelle", a déclaré le co-auteur Mark Jellinek.

Autre argument; la météo.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL