L'OMS célèbre l'éradication de la poliomyélite du continent africain — Santé

Evrard Martin
Août 28, 2020

L'Organisation mondiale de la santé a certifié, ce mardi 25 août, que le continent africain était " exempt de poliovirus sauvage ", quatre ans après l'apparition des derniers cas dans le nord-est du Nigeria, région dévastée par un conflit contre les jihadistes de Boko Haram. "A partir de maintenant, les enfants qui naitront sur ce continent n'auront pas à craindre d'être infectés par la polio".

Le docteur Tunji Funsho, le doctor nigérian qui a consacré sa vie à cette cause, s'est exprimé à ce sujet à l'AFP: " C'est une formidable victoire, une délivrance!

Il faut normalement attendre trois ans sans cas déclaré pour obtenir la certification de l'OMS. Cela, après quatre années consécutives sans cas déclaré et des efforts massifs de vaccination des enfants.

Provoquée par le "poliovirus sauvage" (PVS), la poliomyélite est une maladie infectieuse aiguë et contagieuse qui touche principalement les enfants, attaquant la moelle épinière et pouvant provoquer une paralysie irréversible.

Epicentre de la maladie dans le monde au début des années 2000, le Nigeria, géant africain de 200 millions d'habitants, figurait encore il y a peu à leurs côtés. Cela faisait quatre ans qu'aucun nouveau cas n'avait été enregistré. Il a fallu un énorme travail avec les chefs traditionnels et religieux pour convaincre les populations de faire vacciner leurs enfants.La difficulté était aussi politique.

"A l'époque, environ 400.000 enfants étaient hors d'atteinte de toute campagne médicale à cause des violences", se souvient le Dr Funsho.

La situation sécuritaire reste extrêmement volatile dans le nord-est du Nigeria, dont Boko Haram et le groupe État islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap) contrôlent de larges zones, particulièrement autour du lac Tchad. Les agences humanitaires et autres partenaires ont alors rivalisé d'ingéniosité pour arriver à atteindre ces enfants.

La maladie a tué une vingtaine d'employés médicaux et bénévoles encore l'année dernière dans le nord-est du Nigéria.

Mais grâce à une rare prise de conscience collective et à d'importants efforts financiers (19 milliards de dollars sur 30 ans), le nombre des cas a baissé de plus de 99% entre 1988 et 2018, selon l'OMS, passant de 350 000, selon les estimations dans plus de 125 pays d'endémie, à 33 cas notifiés en 2018.

Cette déclaration qui a été faite lors de la session virtuelle du 70e Comité régional pour l'Afrique, marque l'éradication d'un deuxième virus sur le continent après l'élimination de la variole il y a 40 ans.

Autre bonnes nouvelles émanant du continent: la République démocratique du Congo a annoncé mardi la fin officielle d'une meurtrière épidémie de rougeole qui a emporté, en 25 mois, plus de 7.000 enfants de moins de cinq ans.

La décision de la Commission africaine de certification de l'éradication de la poliomyélite intervient après un processus exhaustif de documentation et d'analyse sur plusieurs décennies de la surveillance de la poliomyélite, de la vaccination et des capacités de laboratoire des 47 États membres de la Région, qui comprenait des visites de vérification sur le terrain dans chaque pays.

L'Afrique est désormais "libre".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL