SpaceX: La capsule s’est amarrée avec succès, les astronautes sont dans l’ISS

Alain Brian
Août 1, 2020

Il s'agit du premier vol habité parti des États-Unis en neuf ans.

Cela s'est joué à une dizaine de minutes près, selon SpaceX, mais la fusée était obligée de décoller à 16H33 exactement et ne pouvait pas attendre cette dizaine de minutes que le temps se dégage, car l'heure du lancement était fixée afin de coordonner la trajectoire de la capsule et celle de la Station spatiale internationale, que les astronautes doivent rejoindre dans cette mission de démonstration.

" Le succès de la mission nous offrira des opportunités supplémentaires qui profiteront à l'ensemble du programme international ", a déclaré le cosmonaute Sergei Krikalev, directeur exécutif de Roscosmos pour les programmes spatiaux en équipage, dans une brève allocution vidéo.

L'ascension hypersonique des deux astronautes a été retransmise en direct par des caméras à l'intérieur de leur capsule Crew Dragon, et une fois tranquilles en orbite, les deux meilleurs amis en ont offert une visite guidée, faisant des galipettes en apesanteur, au-dessus de Terre-Neuve. Elon Musk n'a jamais caché cette ambition.

Ainsi, pour que la NASA approuve le décollage, il faut entres autres qu'aucune foudre ne soit observée à moins de 18 km de la rampe de lancement ou de la trajectoire du vol pendant les 30 minutes précédent le lancement.

La NASA est de retour et les États-Unis sont à nouveau à la tête de l'exploration spatiale, a vanté le vice-président américain Mike Pence lors d'une conférence suivant le lancement.

Pour lui, l'apparition de la société SpaceX dans le domaine de la conquête spatiale ne s'est pas faite par hasard: "Ca a été une volonté délibérée des Etats-Unis et de la Nasa de transférer à l'industrie privée la capacité de voler jusqu'à l'ISS, avec en arrière-plan l'idée de commercialiser l'espace". Ses trois premiers lancements ont échoué.

"Nous n'avions plus vu d'astronautes américains s'envoler du territoire américain à bord de fusées américaines depuis neuf ans", a dit l'administrateur de la NASA, Jim Bridenstine. "Comparé au coût moyen d'une mission en navette spatiale, qui s'élevait à 1,6 milliard de dollars", souligne Wendy Whitman Cobb, analyste américaine spécialiste du marché spatial, la Nasa ne payera "que" 55 millions de dollars pour un siège de la capsule Crew Dragon.

Le retour se fera comme pour les capsules Apollo: dans l'océan, en l'occurrence l'Atlantique, au large de la Floride. Des écrans tactiles ont remplacé boutons et manettes.

Contrairement aux navettes, dont une a explosé en 1986 après le décollage, Dragon peut s'éjecter en urgence si la fusée a un problème.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL