Vendredi, Elon Musk montrera les puces qu'il souhaite implanter dans votre cerveau

Xavier Trudeau
Août 30, 2020

Le prototype présenté en 2020 par Neuralink a évolué vers une solution plus intrusive: les minuscules fils des électrodes et le boîtier ont été remplacés par une puce, de la taille d'une petite pièce de monnaie, qui doit être implantée à l'intérieur le crâne. En cas de lésion à la moelle épinière, une autre puce pourrait être implantée à l'endroit de la blessure et faire bouger un membre paralysé en contournant les circuits de transmission neurologiques endommagés, espère Neuralink. Toutes les trois sont au cœur d'une expérimentation scientifique menée par la start-up Neuralink, détenue par Elon Musk.

L'objectif de Neuralink est de traiter les affections neurologiques. Avec en ligne de mire, l'espoir de rendre leur mobilité aux personnes ayant perdu l'usage d'un ou plusieurs membres. "Sur le long terme, je suis certain qu'on pourra retrouver l'usage complet de son corps". Mais l'objectif à long terme est de rendre les implants si sûrs, fiables et simples pour se qualifier pour une chirurgie élective (de confort).

Les gens pourraient alors dépenser quelques milliers de dollars pour équiper leur cerveau de puissance de calcul.

Facebook finance un projet visant à traduire l'activité cérébrale en mots, à l'aide d'algorithmes, afin de donner une voix aux personnes qui ont été réduites au silence en raison de maladies neurodégénératives.

Il avait déjà annoncé en juillet dernier qu'une mise à jour sur les progrès de Neuralink serait présentée le 28 août, mais on en sait maintenant un peu plus sur ce dévoilement grâce à quelques messages obscurs laissés par Musk sur Twitter, dont celui-ci: Oui, nous allons montrer V2. Nombreux sont ceux qui rappellent que le cerveau n'est pas aussi compartimenté qu'on aimerait le croire.

Chaque cerveau a une structure unique, massivement interconnectée, a commenté Dean Burnett, chercheur à l'Université de Cardiff, au Royaume-Uni, en amont de la conférence. La start-up ne compte qu'une centaine de salariés, mais en espère 10.000 aussi vite que possible, pour relever une montagne de défis. Sa puce doit être protégée contre les perturbations externes mais aussi internes. Ses communications avec le smartphone ou toute autre machine doivent être inviolables. Elon Musk a annoncé lors de sa conférence que Neuralink venait d'obtenir l'approbation des autorités sanitaires pour des tests sur l'homme, sans préciser d'horizon pour les premières implantations. Mais la technologie a été testée sur un singe qui a pu " prendre le contrôle d'un ordinateur", assurait Elon Musk en 2019 lors de la première présentation des travaux de Neuralink.

Il s'agit rien moins que de permettre à l'homme de "fusionner " avec l'intelligence artificielle, au lieu d'en devenir l'esclave comme le milliardaire le craint". La puce connectée pensée par Elon Musk devrait permettre de créer une "symbiose avec l'IA".

Il a aussi évoqué la possibilité de communiquer des pensées brutes, non limitées par les langues humaines, de la "télépathie non linguistique consensuelle et conceptuelle".

Son équipe rêve, entre autres, de mettre fin à l'extrême douleur, de guérir la dépression et les addictions, ou de percer les mystères de la conscience.

Faisant référence à un épisode de la série Black Mirror, qui enchaîne les scénarios cauchemardesques où les humains sont dépassés par les technologies, Elon Musk a aussi affirmé qu'il serait possible de stocker ses souvenirs sous forme numérisée.

"Vous pourrez sauvegarder vos souvenirs et même les télécharger potentiellement sur un autre corps ou un robot", a-t-il déclaré. "Le futur va être bizarre".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL