Veolia à la conquête de Suez pour créer un géant de l’environnement

Xavier Trudeau
Août 31, 2020

Si l'offre est acceptée par Engie, Veolia soumettra alors formellement le reste de Suez.

De son côté, Engie avance de 5,93% pour signer la plus forte progression du CAC 40 et Veolia suit de près au classement avec un gain de 3,64%. À France 24, le ministre de l'économie, Bruno Le Maire, déclare que l'État sera "vigilant aux engagements en terme de maintien de l'emploi et de conservation des actifs stratégiques pour la France". Le rachat de l'ensemble est estimé à quelque 10 milliards, auxquels s'ajoute la dette de Suez. L'opération valorise Suez 9,7 milliards d'euros. Ce prix représente selon Veolia une prime de 50% par rapport au cours de clôture de l'action Suez le 30 juillet, juste avant qu'Engie ne dise réfléchir à toutes les possibilités vis-à-vis de sa participation d'environ 32% au capital de Suez.

L'action Suez a fini vendredi à 12,24 euros à la Bourse de Paris. "La démarche de Veolia n'a pas été sollicitée et n'a fait l'objet d'aucune discussion avec Suez ", qui réunira son conseil d'administration " dans les plus brefs délais ".

Engie a pour sa part fait savoir dimanche soir qu'il allait " étudier la proposition dans les prochaines semaines ". Dans ce but, Veolia indique avoir identifié un acquéreur pour les activités de Suez Eau France, en la personne de Meridiam, entreprise française de gestion d'infrastructures, qui s'est engagée à cette acquisition, pour un montant non divulgué.

Au-delà de l'évolution d'Engie, Antoine Frérot considère que la crise du coronavirus fournit un contexte porteur pour ce rapprochement entre Veolia et Suez en raison de la grande place prise par les préoccupations écologiques à travers le monde. Mais "la concentration a commencé", prévient-il, relevant l'intérêt croissant de fonds d'investissement pour le secteur, ou la montée d'acteurs venus de Chine.

Pour le PDG de Veolia, Antoine Frérot, " cette opportunité historique permettra de construire le grand champion mondial français de la transformation écologique, tout en accélérant le développement international et en renforçant la capacité d'innovation du nouvel ensemble. "Nous en sommes là, pas plus, pas moins", a dit M. Frérot.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL