Contre-attaque judiciaire à l'égard de Tiffany — LVMH

Xavier Trudeau
Septembre 10, 2020

LVMH a évoqué mercredi un abandon du projet d'acquisition de Tiffany, qui a riposté en attaquant le géant français du luxe devant la justice américaine pour l'obliger à boucler cette opération estimée à 16,2 milliards de dollars (13,8 milliards d'euros).

" Mauvaise foi ", " mauvais résultats", " diffamation "... Le principal argument avancé par LVMH, à savoir une lettre du ministère des Affaires étrangères français demandant au groupe de différer cette acquisition stratégique au 6 janvier 2021, était en outre extérieur aux deux entreprises. "Elle est manifestement préparée de longue date par Tiffany et a été communiquée d'une manière trompeuse pour les actionnaires et diffamatoire ". "Cette accusation n'a aucune substance et LVMH le démontrera devant le tribunal civil du Delaware", tient-il à souligner.

"La longue préparation de cette assignation montre la mauvaise foi de Tiffany dans ses relations avec LVMH".

Le géant du luxe affirme que "la notification à Bruxelles interviendra, comme prévu, dans les prochains jours et cette date résulte simplement du planning fixé avec la Commission européenne elle-même, ce que Tiffany sait parfaitement. Et il est légitime de penser que son autorisation sera obtenue courant octobre", souligne le groupe hexagonal.

Par ailleurs, ayant constaté que 'les résultats (de Tiffany) au premier semestre et ses perspectives pour l'année 2020 sont mauvais', LVMH sera 'amené à mettre en cause la gestion de la crise par le management de Tiffany et son conseil d'administration'.

Le joaillier américain, qui assure avoir respecté tous les termes de l'accord annoncé en novembre 2019, reproche au groupe de Bernard Arnault de ne pas avoir honoré ses propres engagements, notamment pour solliciter dans les délais nécessaires les avis des autorités de la concurrence.

"Compte tenu de ces éléments, et connaissance prise des premières analyses juridiques menées par les conseils et les équipes de LVMH, le conseil d'administration a (.) acté, qu'en l'état, le groupe LVMH ne serait donc pas en mesure de réaliser l'opération d'acquisition de la société Tiffany", dit le groupe français. Le mariage est-il pour autant définitivement enterré?

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL