Coronavirus : nouvelles restrictions, crèches, tests… Les annonces d’Olivier Véran

Evrard Martin
Septembre 21, 2020

Olivier Véran, le ministre de la Santé, a annoncé de nouvelles restrictions à venir dans certaines villes de France où le virus circule activement. "Au printemps dernier, une personne malade allait contaminer deux autres personnes tous les trois jours", a-t-il dit, contre quinze jours aujourd'hui.

Une petite semaine après un conseil de défense durant lequel le Président Emmanuel Macron, mécontent de la situation, s'en est personnellement pris à son ministre, décision a été prise d'organiser un point presse hebdomadaire. Le virus va moins vite et c'est une différence notable.

Le taux d'incidence pour les seules personnes âgées atteint 71 pour 100 000 dans la capitale bretonne, seul signe positif la part des patients Covid en réanimation reste bas, 6%.

"Nous sommes confrontés à des difficultés organisationnelles sur les tests", a reconnu le ministre, alors que les images de files d'attente devant des laboratoires se multiplient, et que les délais pour obtenir les résultats s'allongent.

En quelques semaines la fameuse carte des territoires verts et rouges est passée complètement au rouge et orange.

Alors que 53 départements ont dépassé le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 habitants, plusieurs agglomérations, dont la capitale française, sont sous surveillance.

Mais plus encore que cette tendance nationale, c'est "la dynamique épidémique dans certains territoires" qui préoccupe l'exécutif. Vendredi, il a interdit les rassemblements de plus de dix personnes dans les lieux publics à Nice. D'autres mesures plus importantes après concertation des préfets et maires invités à réfléchir rapidement devraient tomber ce samedi notamment à Nice et Lyon.

Olivier Véran était attendu sur le sujet sensible du dépistage. "Le test n'est pas un geste barrière", a-t-il déclaré.

" C'est la raison pour laquelle nous avons instauré une doctrine de priorisation des tests avec une liste de personnes prioritaires", a insisté le ministre de la santé: " Les personnes qui disposent d'une prescription médicale sont prioritaires", ainsi que, dans l'ordre, " les personnes symptomatiques, les soignants, les aides à domicile et les cas contacts". Il confirme la mise en place de pages horaires dédiés pour les personnes prioritaires. Il ne sert à rien de se faire tester trop souvent. "Nous serons extrêmement attentifs dans ces métropoles ".

Par ailleurs, les professionnels des crèches, qui devaient jusqu'à présent porter le masque uniquement en présence des parents, devront désormais le porter aussi avec les enfants, en vertu d'un nouvel avis du Haut conseil pour la santé publique sur les questions de transmission d'enfants à enfants et d'enfants à adultes. Nous attendons de façon imminente l'avis de la Haute autorité de santé " (HAS), a indiqué M. Véran. "Cela signifie que les enfants, en primaire, en maternelle, en crèche, sont peu susceptibles de se contaminer entre eux et de contaminer les adultes autour d'eux", a résumé le ministre, en soulignant tout de même qu'"il est bien évident que la situation est différente s'il y a plusieurs enfants d'une même classe qui sont positifs et s'il y a une chaîne de transmission manifeste".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL